AccueilTerritoireZones d'expansion de crues : une convention signée

Zones d'expansion de crues : une convention signée

Cette convention de partenariat porte sur la préservation, la restauration et la gestion des champs d'expansion de crues et des zones humides.
Zones d'expansion de crues : une convention signée
© DR

Territoire Publié le ,

Il n'y a pas de bonne gestion de la ressource en eau sans les solidarités amont/aval et urbain/rural. C'est la réflexion qui a mené l'EPTB Seine Grands Lacs à se rapprocher de tous les acteurs et notamment des Chambres d'agriculture. Il s'agit, pour l'établissement public, de mieux protéger les territoires de l'amont ainsi que la zone dense francilienne.

Dans le cadre d'un partenariat avec l'Agence de l'Eau Seine Normandie, l'EPTB porte une action de “préservation, restauration et gestion des zones d'expansion des crues” à laquelle sont associés Syndicats, intercos, Établissements publics d'aménagement et de gestion de l'eau (Epage) et les chambres d'agriculture concernées. Aussi, cinq territoires pilotes ont été choisis. En mars dernier, les élus de Seine Grands Lacs ont octroyé à chacun de ces cinq territoires une aide financière pour faciliter la réalisation de projets pilotes.

Avec la Chambre d'agriculture d'Île-de-France, partie prenante de cette dynamique, les intérêts sont réciproques. Ils se concrétisent par la signature de cette convention de partenariat et par une réponse conjointe à un appel à projets au Pacte vert européen "restauration de la biodiversité et des services écosystémiques". « Il s'agit de se doter d'outils d'analyse des territoires dans la gestion des inondations et des étiages, de créer les conditions d'une agriculture résiliente et d'une dynamique collective », précise Frédéric Molossi, président de l'EPTB Seine Grands Lacs.

Un observatoire des risques d'inondation

Dans le cadre du projet initié par le préfet coordonnateur du Bassin Seine-Normandie, suite aux inondations de 2016 et 2018, la Chambre d'agriculture de Région Île-de-France (Cardif) porte par ailleurs l'Observatoire des terres agricoles inondées. Ce dernier a notamment pour objectif d'améliorer les connaissances concernant le fonctionnement des zones d'expansion des crues et l'exposition de la profession agricole au risque d'inondations. Il s'agit de nourrir les démarches de prévention des risques portées par l'État et / ou les collectivités locales compétentes.

La Chambre a aussi pour mission d'acquérir des connaissances sur les terres inondées lors des épisodes de crue, pour en suivre la progression et argumenter les demandes de “cas de force majeure” au titre de la PAC. Cet observatoire vise également à contribuer au maintien d'un usage agricole des terres inondables, afin de limiter les surfaces grignotées par les ouvrages hydrauliques par exemple. n

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?