AccueilTerritoireVersailles : en route vers le réaménagement de la Place d’Armes
Urbanisme

Versailles : en route vers le réaménagement de la Place d’Armes

Le Département des Yvelines et l’établissement public du château se sont associés pour mener plusieurs opérations d’aménagement, dès cette année.
Versailles : en route vers le réaménagement de la Place d’Armes

Territoire Publié le , Julien Dacheux

Le parking de la Place d'Armes

Redéfinir les contours de la place d’Armes et recréer l’axe historique de l’Allée royale entre Versailles et Sèvres. Tels sont les objectifs du Département des Yvelines et du château de Versailles, qui se sont associés pour lancer cette rénovation de la Place d'Armes. Sa surface, de 29 550 m², est actuellement occupée par 750 places de stationnements dédiées aux véhicules légers, et 110 places adaptées aux autocars. Cette affectation masque les perspectives historiques de la place, incluant le château lui-même, particulièrement depuis l’avenue de Paris.

La Place d'Armes du château de Versailles finalisée en 2024

Aussi, quatre opérations sont d’ores et déjà programmées du second semestre 2022 à fin 2025, pour un coût de 5,15 millions d’euros. Le Département et l’établissement public du château de Versailles prévoient d’abord de restaurer la grille d’honneur, de juin 2023 à juin 2024, puis d’aménager les deux parkings autocars de septembre 2024 à fin 2025. Il est ensuite prévu l’immobilisation de tout ou partie du parking de l’avenue de Saint-Cloud (en septembre 2024), l’étude de son extension et l’implantation éventuelle d’un parking supplémentaire sous l’avenue de Paris, voire sous la Place d’Armes elle-même (au second semestre 2022). Enfin, il sera procédé au traitement qualitatif définitif de la Place D’Armes à l’issue des Jeux Olympique de Paris en 2024.

Le Département étudie, en complément, la requalification de la RD10 entre Saint-Cyr et Versailles, et notamment le tronçon “ Orangerie du château de Versailles – grille des Matelots “. Il s’agirait de privilégier les circulations douces, en coexistence avec le passage des voitures et des autobus sur cette section, « véritable trait d’union historique et paysager entre l’Orangerie et la Pièce d’eau des Suisses ». Dans le prolongement de cette section, en direction de Saint-Cyr, les deux institutions mèneront également une réflexion sur la construction d’un ensemble, qui pourrait accueillir une partie des collections du château, ainsi que des fonds départementaux.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 09 août 2022

Journal du09 août 2022

Journal du 02 août 2022

Journal du02 août 2022

Journal du 26 juillet 2022

Journal du26 juillet 2022

Journal du 19 juillet 2022

Journal du19 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?