AccueilTerritoireVal-d'Oise : raz-de-marée de la Nupes
Législatives

Val-d'Oise : raz-de-marée de la Nupes

Dans le Val-d'Oise, l'alliance de la gauche Nupes arrive en tête dans neuf des dix circonscriptions dimanche au premier tour des élections législatives et terrasse le parti présidentiel qui avait remporté les dix sièges en 2017.
Val-d'Oise : raz-de-marée de la Nupes

Territoire Publié le , Par l'AFP

Au premier tour de l'élection présidentielle, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête avec 33,17%, devant Emmanuel Macron (26,09%), et s'était même largement imposé dans la majorité des grandes villes du département (Garges-lès-Gonesse, Argenteuil, Villiers-le-Bel, Sarcelles).

Dès le premier tour des élections législatives, trois députés sortants sont éliminés, dont l'ex-secrétaire d'Etat MoDem Nathalie Elimas.

En raison d'une enquête la visant pour harcèlement moral, elle avait été écartée par la majorité présidentielle, qui lui avait préféré Estelle Folest pour la 6e circonscription. Nathalie Elimas, qui s'était toutefois présentée comme candidate dissidente MoDem, est arrivée en 5e position, loin derrière Gabrielle Cathala (Nupes, 29,84%) et Estelle Folest (22,25%).

Le poids lourd local François Pupponi, investi par Ensemble!, est lui mis en difficulté dans sa course au quatrième mandat par le candidat de la Nupes dans la 8e circonscription (Villiers-le-Bel, une partie de Sarcelles et de Garges-lès-Gonesse). Maire socialiste de Sarcelles pendant 20 ans, il est arrivé en deuxième position avec 24,42% des suffrages.

Le député sortant Aurélien Taché, élu avec l'étiquette LREM en 2017 mais investi pour ce scrutin par la Nupes, est en ballotage favorable pour le second tour dans la 10e circonscription. A l'inverse, la députée sortante Naïma Moutchou, proche d'Edouard Philippe et investie par la coalition Ensemble! dans la 4e circonscription, arrive en seconde position avec 29,03% des voix derrière la candidate Nupes Karine Lacouture.

Dans la 1re circonscription (Pontoise, Beaumont-sur-Oise), la seule tenue par un député LR depuis une législative partielle en 2018, Antoine Savignat est éliminé dès le premier tour, arrivé en quatrième position. Leïla Ivorra(Nupes) et Emilie Chandler (Ensemble!) se disputeront le siège le 19 juin.

L'extrême droite ne se hisse au second tour que dans une circonscription, la 9e (Goussainville, Gonesse) avec Jean-Baptiste Marly, arrivé derrière le candidat de la Nupes Arnaud Le Gall. La députée sortante Zivka Park (Ensemble!) est éliminée.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 juin 2022

Journal du28 juin 2022

Journal du 21 juin 2022

Journal du21 juin 2022

Journal du 14 juin 2022

Journal du14 juin 2022

Journal du 07 juin 2022

Journal du07 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?