AccueilSociétéVal d'Oise : un homme condamné après avoir menacé une femme sur Twitter

Val d'Oise : un homme condamné après avoir menacé une femme sur Twitter

L'homme s'est rendu lui-même au commissariat et a été placé en garde à vue. Il est accusé de menace de viol et de mort sur une jeune femme de 18 ans. D'autres femmes ont par la suite déclaré avoir été victime de cet homme par le passé.
Val d'Oise : un homme condamné après avoir menacé une femme sur Twitter
© Adobe Stock

Société Publié le ,

Un homme de 21 ans a récemment été placé en garde à vue dans le Val d'Oise, il aurait menacé sur le réseau social Twitter une voire plusieurs femmes de viol et de mort. Il lui est reproché d'avoir envoyé le message suivant à une jeune femme de 18 ans : « Toi je t'attrape, je vais te violer, je vais massacrer ta famille ».

Le message était accompagné d'une vidéo où l'on peut voir l'auteur du message armé d'un couteau et affirmer qu'il se trouve dans la ville de la victime. Une fois le message reçu, la jeune femme alerte sur Twitter et explique qu'elle a été menacée. Son tweet est partagé plus de 28 000 fois et arrive jusqu'à la Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté qui s'indigne de cette situation et appelle à ne rien laisser passer. Les autorités sont alors alertées et tentent de retrouver le suspect.

L'homme souhaitait voir la jeune femme, face à ses refus il a continué à la harceler de manière de plus en plus violente. Les échanges auraient commencé au début du mois de juin.

La Police a confié cette enquête à la plateforme Pharos, créée par le gouvernement pour lutter en partie contre le harcèlement en ligne.

Suite à l'emballement provoqué sur les réseaux sociaux, d'autres femmes ont affirmé avoir été victime des mêmes actes par cet individu. L'homme est alors devenu la cible de nombreux internautes qui ont réussi à trouver son adresse et celle de sa famille. Ce dernier finira par se rendre par lui-même au commissariat en raison de la tournure qu'ont pris les événements sur les réseaux sociaux. Face à cet emballement médiatique, les autorités ont appelé les internautes à ne pas gêner l'enquête et à les laisser travailler. Déjà connu des services de police pour des faits similaires, le jeune homme a été condamné dernièrement à deux mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Pontoise. Le parquet a également précisé qu'une enquête était toujours ouverte à propos des agissements de certaines personnes qui auraient cherché à en découdre avec le harceleur après avoir vu les messages publiés par la victime sur Twitter.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?