Fermer la publicité
Journal d'informations locales et régionales

Val d'Oise : le maire de Bessancourt souhaite accueillir des expatriés afghans dans sa commune

le - - Société

Val d'Oise : le maire de Bessancourt souhaite accueillir des expatriés afghans dans sa commune
© Adobe Stock

Suite aux événements dramatiques qui ont touché l'Afghanistan récemment, de nombreux expatriés afghans arrivent en France et devraient continuer à arriver dans les jours et semaines à venir.

Ce n'est pas la première fois que le maire divers gauche de Bessancourt Jean-Christophe Poulet propose que sa commune accueille des expatriés. Déjà en 2015, au moment de la guerre en Syrie, la ville avait accueilli une famille Irakienne. Cette fois encore, il a publiquement annoncé sa volonté d'accueillir « une ou plusieurs » familles afghanes, fuyant le régime des talibans récemment de retour dans le pays. L'objectif de Jean-Christophe Poulet est d'accompagner au mieux les réfugiés dans leur intégration.
Il a pris la parole suite à l'allocution télévisée du président de la république. Il s'est dit déçu du discours présidentiel, notamment par la phrase sur les dangers des « flux migratoires irréguliers importants ». En s'exprimant publiquement, il a voulu montrer qu'il était possible d'accueillir et qu'il s'agissait surtout d'une question de volonté. L'important pour préparer l'accueil de ces populations est également la préparation et l'organisation. Il a donc lancé un appel au chef de l'État et à l'ensemble des maires de France pour pouvoir réfléchir à l'accueil des réfugiés afghans.

Pour appuyer ses propos, il rappelle que l'accueil de la famille irakienne a été une réussite puisqu'aujourd'hui, cette famille est pleinement intégrée à la vie de la commune et à la France : « Aujourd'hui les enfants vont à l'école et les deux parents travaillent » a-t-il rappelé. Pour accueillir les familles réfugiées, le maire de Bessancourt propose l'ancien logement d'enseignant, situé à proximité de l'école Antoine de Saint-Éxupéry.

Si à l'échelle de sa commune, il ne peut accueillir des dizaines de familles, il espère que cette prise de parole donnera des idées à d'autres villes de France et qu'une dynamique d'accueil soit ainsi lancée. Au-delà de la France, il assure qu'il faut que la politique d'accueil migratoire soit gérée à l'échelle européenne et non seulement nationale.

Après cette prise de position, Jean-Christophe Poulet a d'ailleurs été rapidement rejoint par le maire de Cergy. L'élu socialiste a également évoqué la possibilité d'accueillir dans sa commune.




Ses derniers articles

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer