AccueilSociétéEssonne : Une rave-party « sauvage » évacuée à Buno-Bonnevaux
police-justice

Essonne : Une rave-party « sauvage » évacuée à Buno-Bonnevaux

Installée sans autorisation dans la nuit du 25 au 26 mars sur une parcelle privée de la commune, cette rave-party a réuni jusqu’à 1000 participants.
Essonne : Une rave-party « sauvage » évacuée à Buno-Bonnevaux
© Adobe Stock

Société Publié le ,

Une cinquantaine de gendarmes sont intervenus dans un premier temps pour limiter les accès de véhicules et de piétons. Un hélicoptère était également présent dans le cadre de ce contrôle. Les dessertes des quatre gares du RER D de Boutigny-sur-Essonne, Maisse, Buno-Gironville, Boigneville) ont par ailleurs été suspendues pour « limiter l’afflux de participants et assurer la sécurité des “raveurs“ qui auraient pu être tentés de rejoindre le site par des sentiers dangereux ».

Selon les autorités, ce rassemblement non déclaré a contraint à mobiliser d'importants moyens publics et associatifs. Un poste de contrôle opérationnel a notamment été installé près du site, avec une ambulance pour répondre aux demandes de soins urgentes. Le SDIS de l’Essonne a prépositionné des véhicules de secours dans les deux casernes environnantes et a organisé un dispositif opérationnel visant à répondre aux urgences. Les associations de sécurité civile ont également été préalertées. Ce n’est que vers 14h, le lendemain, que le site a pu être évacué.

En lien avec le Parquet, les plaques de l'ensemble des véhicules présents sur le site ont été relevées. Des poursuites judiciaires pour occupation sans autorisation d'un terrain privé pourraient être engages. Des contrôles systématiques de l’alcoolémie et des dépistages de stupéfiants ont également été menés, avec immobilisation des véhicules et suspension du permis lorsque des infractions ont été constatées.

Les forces de l’ordre ont relevé 20 faits de conduite sous l’emprise de produits stupéfiants, 10 faits de conduite sous l’emprise d’un état alcoolique et un fait de conduite sans permis ont été relevés, tandis que 27 amendes forfaitaires délictuelles ont été dressées pour détention de produits stupéfiants. L'ensemble du matériel de sonorisation et neuf véhicules permettant de le transporter ont également été saisis. Une enquête a été ouverte pour retrouver les organisateurs et le maire a indiqué vouloir porter plainte.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 octobre 2022

Journal du04 octobre 2022

Journal du27 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 13 septembre 2022

Journal du13 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?