AccueilSociétéUne plaque en mémoire des animaux morts pour la France

Une plaque en mémoire des animaux morts pour la France

La maire de Carrières-sous-Poissy a souhaité rendre hommage à plusieurs espèces pour leur action durant les conflits passés.
Une plaque en mémoire des animaux morts pour la France
© DR

Société Publié le ,

C'est dans le parc de l'hôtel de ville que la plaque commémorative a été dévoilée. Considérant que les animaux ont longtemps été les grands oubliés de l'Histoire, la Ville de Carrières-sous-Poissy a souhaité les honorer comme il se doit.

Sur ladite plaque, sous les silhouettes d'un pigeon, d'un cheval et d'un chien, la Mairie a fait graver l'inscription « 14 millions d'animaux furent enrôlés durant la Première Guerre mondiale. 10 millions ont péri sur les champs de bataille. 120 000 animaux survivants furent décorés après le conflit pour faits de guerre. Durant la Seconde Guerre mondiale, 30 millions d'animaux ont été mobilisés sur les terrains d'opérations ». Peu en ont conscience, mais les chevaux, les chiens et les pigeons ont été utiles pour réaliser des missions d'espionnage ou de communication.

« En France, 60 000 pigeons transmettaient des messages ou prenaient des photographies aériennes. Certains sont devenus célèbres. Lors de la bataille de Verdun en 1916, le pigeon Vaillant a transporté une lettre qui a permis de sauver tout un régiment », rappelle la Municipalité, qui souligne que ce dernier a été décoré de la Croix de guerre et a reçu la bague de la Légion d'honneur. De la même façon, 100 000 chiens de guerre vivaient aux côtés des soldats, souvent dressés pour retrouver les blessés sur les champs de bataille. Des chats, des chiens, et même des chèvres ou des cochons, étaient également gardés dans les tranchées ou sur les navires de guerre comme animaux de compagnie. Certains sont devenus les mascottes de leurs régiments.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?