AccueilÉconomieUn nanosatellite développé à Versailles-Saint-Quentin

Un nanosatellite développé à Versailles-Saint-Quentin

Ce satellite aux dimensions lilliputiennes – pas plus de 10 cm de côté – va remplir de nombreuses missions scientifiques, notamment autour de l'environnement, menées par l'Université de Versailles-Saint-Quentin dès son lancement, en décembre.
Un nanosatellite développé à Versailles-Saint-Quentin
© Université VDQ

Économie Publié le ,

Guère plus grand qu'un Rubik's Cube et pesant moins de deux kilos, ce nanosatellite qui répond au nom d'UVSQ-Sat (UV & IR Sensors at high Quantum efficiency onboard a small SATellite) sera dédié à l'observation des variables climatiques essentielles. Ces données seront extraites par le petit satellite durant une année en orbite terrestre basse, après le lancement qui aura lieu courant décembre prochain.

Concrètement, l'outil développé par des chercheurs du Latmos (Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales) aura pour objectif de mesurer le flux infrarouge émis par la Terre et le flux solaire qu'elle réfléchit. Il s'agira de valider le principe de la miniaturisation de cette technologie dans le but de mesurer avec précision le déséquilibre énergétique de la Terre à l'aide d'une constellation de petits satellites.

L'UVSQ-Sat visera également à mesurer l'éclairement solaire : les scientifiques expliquent que la variabilité solaire dans l'ultraviolet module directement la concentration d'ozone et la température dans la moyenne atmosphère de la Terre, ce qui induit des changements dynamiques de température et de vitesse qui peuvent influencer la circulation dans la basse atmosphère. Un dispositif embarqué est également intégré, dans le cadre de la prévention de la santé des spationautes.

Bien qu'atteignant le million d'euros, le coût de l'engin est tout de même bien moindre que celui des satellites conventionnels, dont le prix peut se compter en dizaines ou en centaines de millions d'euros. Le temps de conception et de fabrication est également fortement réduit, la conception de l'UVSQ-Sat ayant démarré en 2018.

Ce projet d'envergure est l'occasion de mettre en valeur l'apprentissage des étudiants impliqués dans la réalisation du satellite miniature et la mise en œuvre d'un centre de contrôle-commande du satellite. La mise en orbite se fera à partir de la base de lancement de SpaceX dans l'Etat de la Californie, aux Etats-Unis.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?