AccueilTerritoireTechnicentre de la ligne J : le projet Val Notre-Dame Demain sur de bons rails

Technicentre de la ligne J : le projet Val Notre-Dame Demain sur de bons rails

La première phase du projet Val Notre-Dame Demain, le nouveau technicentre de la ligne J (technicentre Paris-Saint-Lazare), opérée par Transilien SNCF pour le compte d’IDFM (ex-Stif), a été inaugurée récemment à Argenteuil, dans le Val-d’Oise.
Technicentre Paris-Saint-Lazare
© DR - Technicentre Paris-Saint-Lazare

Territoire Publié le ,

« C’est ici que l’on entretien les essieux, que l’on vérifie la bonne ouverture et fermeture des portes, le bon fonctionnement de la climatisation, ou encore que l’on nettoie les voitures ». Avec l’inauguration de première phase du projet Val Notre-Dame de Demain, c’est-à-dire le nouveau technicentre de la ligne J, un « jalon important » a été franchi par SNCF Voyageur. Les parties prenantes au projet se sont réunies pour l’occasion au sein de « l’atelier Nord », face à ses trois voies, déjà occupées par des rames dernière génération de la ligne J.

Financé et lancé sous l’impulsion d’Île-de-France Mobilité et de sa présidente, Valérie Pécresse, pour un montant de plus de 200 millions d’euros, le projet Val Notre-Dame de Demain a été initié en 2019. « Chantier majeur pour SNCF Voyageurs, maître d’ouvrage, il s’agit du premier technicentre en conception réalisation regroupant la maîtrise d’œuvre, architectes et entreprises du BTP, une méthode innovante pour la conduite des chantiers avec un groupement d’entreprise de l’avant-projet à la réalisation en passant par la conception », précise l’entreprise, indiquant que cette méthode permet « d’assurer une mise en œuvre efficace, adaptée et cadencée ».

« Ce projet, c’est d’abord un moyen, pour nos collaborateurs, de pouvoir travailler dans un environnement sécurisé et confortable, à l’entretien et à la maintenance de nouvelles rames », a souligné Sylvie Charles, directrice de Transilien SNCF. Eu égard à l’arrivée de trains nouvelle génération (appelées Francilien ou Z 50 000) sur la Ligne J - déployées sur les branches Paris-Ermont-Eaubonne (J4), Paris-Gisors (J6) et prochainement Paris-Vernon -, il était également devenu nécessaire d’adapter et de moderniser les outils industriels essentiels à la production ferroviaire, notamment les technicentres de maintenance. Il faut dire que les organes des nouvelles rames, comme la climatisation, sont désormais placés sur le toit de ces dernières. Les ateliers ont donc notamment été repensés pour permettre aux équipes de maintenance d’y accéder aisément. Les technicentres modernes, véritables « pivots de la robustesse des lignes », permettant ainsi d’assurer « une plus grande qualité de service », « plus de fiabilité » et « une ponctualité accrue ».

Comme l’ont particulièrement souligné Sylvie Charles et Grégoire de Lasteyrie, vice-président d’Île-de-France Mobilités, l’inauguration de cette première phase, dans les délais et le budget prévus initialement, constitue une véritable performance. Les contraintes diverses et variées découlant de la crise sanitaire n’ont pas freiné les équipes du groupe ferroviaire, lesquelles ont été particulièrement remerciées en conséquence. L’impact sur les conditions de transports de voyageurs durant les travaux a, de la même manière, été « quasi-nul » lors de cette première phase.

Le technicentre de la ligne J tout-équipé

Concrètement, la première phase du projet “Val Notre Dame de demain” consistait en la réalisation d’un atelier de maintenance de 2700 m2, dit atelier nord, au sein duquel s’est déroulé cette inauguration. Il est équipé de passerelles d’accès et de « comble-lacune » pour accéder au toit des rames sans encombre, comme précisé plus haut. L’atelier est aussi doté de caténaires escamotables, c’est-à-dire qu’il est possible de les décaler vers le côté, une fois le train arrêté dans sa voie, pour éviter tout risque d’accident. En effet, les caténaires sont traversées par un courant de 25 000 volts, et s’en approcher à moins d’un mètre peut déclencher un arc électrique. Ce site accueille également trois voies sur fosses et passerelles (devant lesquelles les parties prenantes ont fait leur discours d’inauguration). La phase 1 du projet a également vu la construction d’un bâtiment de service de 1000 m2, ainsi que d’un bâtiment de logistique et de stockage de 600 m2. Un bâtiment mixte, dédié aux opérations de maintenance des installations et des outillages, y a également vu le jour.

La phase 2 du projet, prévue pour être livrée fin 2024, est également financée par IDFM. Elle verra notamment la réalisation d’un atelier de maintenance de 3200 m2(dit atelier sud), de trois voies sur fosses et passerelles - ce qui portera donc à six leur nombre -, et d’une tour en fosse double unité permettant notamment de « limer » les roues abîmées par l’usure. Le site accueillera aussi un bâtiment de réparation accidentelle doté de trois voies (permettant la dépose d’essieux et de bogies), un bâtiment de détagage et décrassage sous caisse (avec récupération et traitement des eaux usées industrielles), un stockage couvert, ainsi que deux voies de nettoyage.

« Nous sommes convaincus, avec Valérie Pécresse, la présidente de la Région, de la nécessité d’investir fortement sur le ferroviaire en Île-de-France. Trop longtemps, les investissements n’ont pas été à la hauteur de ce dont nous avions besoin, et sur la ligne J, c’est 1,2 milliard d’euros que nous investissons, dont 200 millions rien que pour ce projet », s’est félicité Grégoire de Lasteyrie.

Le projet Val Notre-Dame Demain labellisé E3C1

SNCF Voyageurs, qui assure avoir ancré une politique RSE dans ses projets depuis de nombreuses années, a souhaité, pour la première fois, faire labeliser son technicentre « E3C1 » (E pour réduction de la consommation énergétique, et C pour réduction de la production de carbone). Ainsi, le site accueillera 120 m2 de panneaux photovoltaïques pour l’alimentation en eau chaude des sanitaires et 1000 m2 de toitures végétalisées. Un équipement permettant de récupérer les eaux pluviales est également prévu pour l’eau des toilettes et le nettoyage des fosses. SNCF Voyageurs a aussi souhaité utiliser des matériaux ayant un « faible impact carbone », notamment du bois, pour les structures et les planchers. L’isolation thermique est par ailleurs renforcée et l’éclairage est activé via des capteurs de présence.

« Ce site assurera notamment une meilleure disponibilité des trains pour la ligne J. Pour le Val-d’Oise, c’est essentiel. Il s’agit de l’une des lignes les plus importantes avec la ligne H », s’est réjoui Philippe Rouleau, vice-président du département du Val d’Oise.

« L’infrastructure ferroviaire modifie profondément les villes qu’elle dessert. Argenteuil était auparavant une ville agricole, et on en trouve encore la preuve à deux pas d’ici. La ligne J est une ligne de vie indispensable pour relier Paris à tout le nord-ouest parisien », a conclu le maire d’Argenteuil, Georges Mothron.

La répartition entre les technicentres

À terme, la maintenance de la Ligne J et de la Ligne L se répartira entre :

- le Technicentre de Val Notre-Dame, qui sera totalement dédié à la maintenance courante de niveau 2 et 3 des rames Francilien de la Ligne J.

- le Technicentre de Levallois, qui sera totalement dédié à la maintenance courante de niveau 2 et 3 des rames Francilien de la Ligne L.

-Au Technicentre d’Achères, pour des opérations plus longues et spécifiques à la transformation des matériels roulants, comme le pelliculage (la décoration des trains aux couleurs du château de Versailles par exemple) et la TVE (télévision embarquée).

La maintenance de niveau 2 consiste en des opérations courantes de contrôles approfondis et/ou de remplacements d’organes dit légers (sièges, pantographes, etc.). La maintenance de niveau 3 concerne des interventions de maintenance conséquentes, notamment le remplacement d’organes dits lourds (groupe climatiseur par ex.), avec une fréquence de passage mensuelle et une durée d’immobilisation de 1 à 5 jours, selon l’opération.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

Journal du 08 novembre 2022

Journal du08 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?