AccueilTerritoireSainte-Geneviève-des-Bois : la commune se défend d’abandonner le cimetière russe

Sainte-Geneviève-des-Bois : la commune se défend d’abandonner le cimetière russe

Après s’être fait épingler par la presse, notamment en raison de la suspension du renouvellement de certaines concessions russes, la commune a réagi.
le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.
© Creative Commons - le cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Territoire Publié le ,

Classé au titre des Monuments historiques depuis 2001, le cimetière de Liers, appelé aussi « cimetière russe », compte 5200 sépultures orthodoxes. Mise en cause par un article du Monde, notamment suite à la suspension du renouvellement de certaines concessions russes en 2022, la Ville de Sainte-Geneviève-des-Bois y a finalement répondu, fustigeant des « approximations » mettant en cause le bon entretien du site » et « laissant planer des doutes quant à son avenir ».

« Depuis près d’un siècle, la Ville de Sainte-Geneviève-des-Bois a toujours veillé à entretenir ce patrimoine historique et culturel important, tant pour notre Ville que pour la Russie », assure-t-elle dans sa réaction, précisant avoir fait « d’importants investissements » réalisés depuis plusieurs années sur les espaces publics, comprenant notamment la « réfection récente » des allées, leur engazonnement ou encore la plantation d’arbres.

Sainte-Geneviève-des-Bois uniquement chargée de l’entretien

La commune rappelle qu’à l’instar de tous les cimetières français, celui de Liers relève exclusivement des concessionnaires des tombes ou des ayants droits. Les communes doivent uniquement s’assurer de l’entretien des espaces public. Si la Fédération de Russie se substitue, depuis 2007, aux concessionnaires ou ayants droit pour renouveler les concessions arrivant à échéance, c’est parce que ces derniers font défaut.

Une réhabilitation d’un grand nombre de sépultures a été envisagée en 2018, à l’initiative de la Maison russe des sciences et de la culture. Bien que la crise Covid et le conflit en Ukraine aient mis le projet en suspens, la Ville assure qu’à aucun moment il n’a été question d’y renoncer.

Quant au règlement des concessions pour l’année 2022, la Ville souligne que « le contexte international exceptionnel nous a contraint à ajourner temporairement la réalisation de l’inventaire exhaustif des concessions et le paiement de leur renouvellement ».

La commune n'abondonnera pas le cimetière russe

Indiquant vouloir continuer à préserver ce patrimoine international important, la Ville « réaffirme avec force qu’aucune tombe russe ne sera relevée et que la ville assurera, comme c’est encore le cas aujourd’hui, l’entretien et la réhabilitation des espaces publics du cimetière communal ».

Pour Sainte-Geneviève-des-Bois, ce qui est certain, c’est que « la guerre ne sera jamais un prétexte pour porter atteinte au devoir de mémoire et au respect dus aux personnes disparues quelle que soit leur nationalité ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?