AccueilTerritoireSaint-Quentin-en-Yvelines : c'est parti pour le service de trottinettes électriques

Saint-Quentin-en-Yvelines : c'est parti pour le service de trottinettes électriques

L'opérateur Tier Mobility vient de déployer une flotte de 1000 trottinettes électriques en libre-service pour étoffer l'offre de service de mobilité du territoire.
Saint-Quentin-en-Yvelines : c'est parti pour le service de trottinettes électriques
©sqy

Territoire Publié le ,

Après les bus autonomes, les trottinettes électriques. La communauté d'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines vient de lancer une nouvelle expérimentation en matière de mobilité, en déployant 1000 trottinettes électriques disponibles en libre-service. Quelques 300 stations de remisage seront disposées sur les territoires des 12 communes de l'agglo.

Casques, freins, clignotants, suspensions... Soucieuse de garantir la sécurité des usagers, SQY n'a rien laissé au hasard. La vitesse des petits bolides a aussi été bridée à 15 km/h (au lieu de 20 km/h) les cinq premières minutes d'utilisation, le temps de les prendre en main. En outre, le service n'est ouvert qu'aux personnes majeures, qui doivent préciser leur âge lorsqu'elles adhèrent au service. Leurs batteries, conçues pour être amovibles, pourront être échangées dans 32 commerces de l'agglo, directement par les usagers. Ils bénéficieront, en échange, de trajets gratuits.

L'opérateur Tier Mobility réalise ainsi sa première opération en grande couronne. Présente dans plus de 90 villes dans le monde, cette entreprise allemande met en place un réseau de stations avec marquage au sol, que les usagers doivent utiliser obligatoirement.

Pour adhérer au service, il faut télécharger l'application Tier à partir d'un smartphone, puis s'inscrire. L'utilisateur accède ensuite à une carte où sont répertoriées les stations à proximité. Il suffit ensuite de flasher le QR code présent sur le guidon. Les usagers réguliers pourront bénéficier de forfaits spéciaux. Autrement, il faudra débourser un euro pour les frais de déblocage, puis 0,15 euro par minute.

« Ce service est le premier exploité en milieu périurbain. L'expérience doit permettre de valider la pertinence d'un service de trottinettes électriques en libre-service dans nos douze communes. La trottinette apparaît comme une solution alternative à la voiture pour réaliser les “premiers et derniers kilomètres” et rejoindre le train ou le bus depuis son domicile ou son lieu de travail », explique Jean-Baptiste Hamonic, vice-président de l'agglo. Cette expérimentation de 12 mois est renouvelable.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?