AccueilSociétéRixes en Essonne : le préfet rappelle l'engagement de l'Etat après la tribune des élus

Rixes en Essonne : le préfet rappelle l'engagement de l'Etat après la tribune des élus

Le préfet de l'Essonne a rappelé « l'engagement de l'Etat », au lendemain d'une tribune d'élus appelant l'Etat à assumer ses « responsabilités régaliennes ».
Rixes en Essonne : le préfet rappelle l'engagement de l'Etat après la tribune des élus
© SIDF

Société Publié le , Par l'AFP

Moyens alloués à la police et la gendarmerie, dans l'éducation avec la mise en place de cités éducatives, et dans la rénovation urbaine : s'appuyant sur des chiffres, le préfet de l'Essonne a estimé que ces mesures étaient « témoins d'un engagement de l'Etat dont la réalité ne peut être niée », « sans prétention à l'exhaustivité ».

Dans une tribune diffusée lundi dans Le Monde, 176 élus, emmenés par le président du conseil départemental, François Durovray, affirment que le département est « nettement sous-doté en effectifs de services publics ».

Selon eux, l'Essonne subit un déficit « d'enseignants, de surveillants, de médecins scolaires ou de pédopsychiatres » mais également de « policiers, de gendarmes » ainsi que de « magistrats ».

Le préfet, Eric Jalon, assure que l'ensemble des autorités du département sont « collectivement mobilisées » contre le phénomène des rixes entre jeunes.

Pour le traiter, explique le préfet dans cette lettre adressée aux élus signataires, ont été mises en place des « boucles d'alerte » par lesquelles « les institutions et les acteurs concernés échangent leurs informations, et partagent en temps réel les "signaux faibles" qu'ils ont appris à déceler ».

Ces treize boucles, déployées à l'échelle communale et intercommunale, ont permis de « déjouer plusieurs dizaines de rixes », selon le préfet.

Il rappelle également les nombreuses actions des communes dans cette lutte contre les rixes, accompagnées par l'Etat à hauteur de 53 000 euros en 2021 et 72 000 euros en 2022.

Ces subventions ont permis de financer plusieurs actions de prévention dans les communes les plus touchées par ces violences, comme Evry, Sainte-Geneviève-des-Bois ou sur le secteur Val d'Yerres-Val de Seine.

Le territoire est particulièrement touché, depuis de nombreuses années, par les phénomènes d'affrontements parfois très violents entre jeunes de quartiers rivaux. En 2021, trois jeunes, dont deux adolescents, ont été tués lors de ces rixes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 17 mai 2022

Journal du17 mai 2022

Journal du 10 mai 2022

Journal du10 mai 2022

Journal du 03 mai 2022

Journal du03 mai 2022

Journal du 26 avril 2022

Journal du26 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?