AccueilTerritoireRégionales : la participation s'effondre, les sortants bien placés

Régionales : la participation s'effondre, les sortants bien placés

Jamais les Français n'ont autant boudé les urnes : moins d'un tiers d'entre eux ont voté dimanche au premier tour des régionales et départementales, marqué par la solidité des présidents de région sortants de droite comme de gauche et un résultat loin des espérances pour le Rassemblement national.
Régionales : la participation s'effondre, les sortants bien placés
©twitter

Territoire Publié le ,

L'abstention atteindrait entre 66,1 % et 68,6 % selon les estimations des instituts de sondage, soit un record tous scrutins confondus en France hors référendum. Jusqu'à présent, l'abstention la plus élevée pour un premier tour des Régionales datait de 2010 avec 53,67 %. « Le niveau de l'abstention est particulièrement préoccupant », a jugé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en appelant à « une mobilisation » pour le second tour dimanche prochain. Dans ces conditions, difficile de tirer des enseignements nets de ce scrutin local pour se projeter sur la présidentielle de 2022, l'élection phare de la Ve République.
Mais il est marqué par la résistance du duo gauche-droite, la première totalisant 34,4 % des suffrages et la seconde 28,7 %, selon les estimations de l'Ifop. Les deux grands partis traditionnels bénéficient à plein de la "prime aux sortants", qui ont été à la manœuvre lors de la crise sanitaire. Cela permet à la droite d'espérer pouvoir conserver ses sept régions et la gauche ses cinq en France métropolitaine.

Le RN en retrait


En revanche, le RN subit une forte contreperformance, avec 9 points de moins qu'en 2015, loin des espoirs affichés de gagner une première région. Reconnaissant que ses électeurs ne s'étaient « pas déplacés », Marine Le Pen a appelé « au sursaut » pour le second tour. Également en retrait, les candidats de la majorité présidentielle ne totalisent que 11,5 % des suffrages selon Ipsos, un score qui confirme la faible implantation locale de LREM.
Malgré la mobilisation de cinq ministres, dont Éric Dupond-Moretti, la majorité est ainsi éliminée dès le premier tour dans les Hauts-de-France, où Xavier Bertrand (ex-LR) est en très bonne posture pour conserver la Région, un succès dont il compte faire une rampe de lancement pour 2022. Même scénario pour le président d'Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez (LR), donné à plus de 45 %, avec plus de 30 points d'avance sur la candidate des Verts Fabienne Grébert ou le prétendant du RN Andrea Kotarac, un résultat qu'il a qualifié de dépassant « toutes les attentes ». Autre candidate potentielle en 2022, Valérie Pécresse (ex-LR) arrive largement en tête en Ile-de-France, distançant cinq listes ayant la possibilité de se maintenir au second tour.

Résultats du 1er tour

Inscrits – 7 241 588
Votants – 2 234 302
Exprimés – 2 177 878
Abstentions – 69,15 %

Nathalie Arthaud (EXG) 33 664 - 1,55 %
Audrey Pulvar (UG) 241 011- 11,07 %
Clémentine Autain (UG) 223 068 - 10,24 %
Julien Bayou (ECO) 282 104 - 12,95 %
Victor Pailhac (ECO) 40 427 - 1,86 %
Éric Berlingen (DIV) 14 313 - 0,66 %
Fabiola Conti (DIV) 5 607 - 0,26 %
Lionel Brot (DIV) 12 972 - 0,60 %
Laurent Saint-Martin (UC) 256 142 - 11,76 %
Valérie Pécresse (UD) 782 805 - 35,94 %
Jordan Bardella (RN) 285 765- 13,12 %

Départementales : la prime au sortant

Comme pour les élections municipales, les candidats bien installés sont confortés, comme en témoignent les scores des présidents sortants du Val-d'Oise, des Yvelines et de l'Essonne. Candidat dans le canton de Vigneux-sur-Seine, avec Samia Cartier, François Durovray, président sortant du Département de l'Essonne, a raflé la mise, réunissant 48,23 % des voix (4140 électeurs). La liste de l'Union de la gauche et des écologistes, menée par Christophe Carrère et Julie Ozenne, n'a pas démérité, obtenant 27,43 % des suffrages exprimés (2354 voix). Le premier parti reste celui des abstentionnistes, avec 69,82 % des voix.

Dans le Val-d'Oise, Marie-Christine Cavecchi (LR), la présidente sortante du Conseil départemental, a remporté, avec Yannick Boëdec, 59,77 % des suffrages exprimés (39 506 votes). La liste RN menée par Brigitte Henry-Autissier et Régis Macé a réuni 15,1 % des voix. L'abstention atteint 71,71 %.

Dans les Yvelines, le président sortant du Département, Pierre Bédier, candidat à Mantes-la-Jolie, a s'est lui aussi maintenu, réunissant 37,19 % des suffrages exprimés. Le binôme RN composé de Cyril Nauth et Mathilde Androuët arrive en deuxième position, avec 21,19 % des voix. L'abstention est de 72,48 %.
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?