AccueilTerritoirePrévention et lutte contre la pauvreté : les associations retenues par France Relance

Prévention et lutte contre la pauvreté : les associations retenues par France Relance

En Île-de-France, 41 associations ont été retenues dans le cadre du plan de soutien aux associations qui œuvrent en faveur des publics précaires. Voici celles situées en Essonne, Yvelines et Val d'Oise.
Prévention et lutte contre la pauvreté : les associations retenues par France Relance
©Adobestock

Territoire Publié le ,

Ces associations « jouent un rôle incontournable pour subvenir aux besoins de millions de foyers en difficulté ». Aussi, un plan de 100 millions d'euros été mis en place pour les soutenir. Ce dernier a pris la forme d'un appel à projet, proposé en novembre dernier aux associations de lutte contre la pauvreté, quelle que soit leur taille, qui luttent dans les domaines de la lutte contre la précarité alimentaire et l'accès aux biens essentiels, l'accès aux droits, le soutien aux familles, et l'insertion sociale et professionnelle. Des projets visant à numériser, réorganiser et moderniser ces structures ont aussi été pris en compte. Deux tiers du budget ont été réservés aux projets d'envergure régionale, et un tiers aux projets d'envergure nationale. Parmi les 420 projets déposés en Île-de-France, 41 lauréats ont été désignés.

Lutte contre la précarité alimentaire et accès aux biens essentiels

Dans les Yvelines, deux projets ont été retenus. Celui d'Equalis (Les Mureaux, Conflans, Mantes-la-Jolie, Versailles, Saint-Germain-en-Laye) vise à distribuer des légumes bio et de saison (cultivés par un chantier d'insertion) à un public en situation de précarité. Le projet prévoit aussi de sensibiliser les personnes bénéficiaires et les jardiniers en insertion autour d'une alimentation saine et équilibrée. Des ateliers culinaires hebdomadaires seront organisés dans une cuisine d'un CHRS et les plats préparés seront partagés par l'ensemble des participants. Le projet Nomad'Appart (à la découverte des gestes utiles du quotidien), d'Energies solidaires, vise à créer un appartement pédagogique mobile sur le thème des économies et du confort dans le logement. L'objectif est d'aller à la rencontre des personnes en précarité en favorisant le lien social, au travers d'ateliers collectifs ludiques et de rencontres individualisées. Les bénéficiaires pourront appréhender les bons gestes du quotidien, notamment sur le chauffage, l'eau, l'électricité, ou encore la ventilation. Nomad'Appart interviendra essentiellement dans le Nord des Yvelines.

En Essonne, le Secours populaire français (SPF) a été retenu pour son projet visant à rénover et réorganiser la chaîne logistique alimentaire pour l'ensemble des permanences d'accueil du SPF du Département et de la Région. L'association va plus précisément rénover une plateforme de stockage et une partie du parc automobile pour transporter des produits frais et congelés. En parallèle, le projet permet la réhabilitation d'une des principales structures d'accueil du SPF91 située à Corbeil afin d'accroître le nombre de bénéficiaires. Le projet de Centre itinérant “Essonne Rurale” a aussi été retenu. Il consiste en un camion aménagé qui interviendra dans les zones blanches du département, dans les villages du sud de l'Essonne, en coopération avec les municipalités, pour fournir une aide alimentaire et informer les publics sur leurs droits, démarches administratives, emploi, etc. Les personnes accueillies pourront ainsi retrouver l'essentiel des activités d'un centre des Restos du Cœur à proximité de leur domicile.

Dans le Val d'Oise, le projet Bus Solidaire, pour Espérer 95, a pour objectif d'aller vers des publics en situation d'errance et de grande précarité, grâce à un bus aménagé. Ce dispositif d'accueil et d'écoute permettra de créer une passerelle vers un accompagnement adapté en proposant une offre de produits de première nécessité, alimentation, santé et une orientation vers des structures partenaires et un accès au logement pour certaines personnes. Le projet de Sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence, communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise et du Vexin, consiste à rendre accessible aux populations précaires, dont les étudiants, une alimentation de qualité et locale achetée en circuits-courts et vendue sur des marchés solidaires. Ces derniers permettront de créer un chantier d'insertion et d'employer des jeunes de 16 à 25 ans éloignés de l'emploi et résident en quartier prioritaire de la ville. Le projet des Restos du cœur visant à mettre en place un nouveau centre distribution ouvert en dehors des œuvres ouvrables, le samedi par exemple, a lui aussi été désigné lauréat par cet appel à projet.

Insertion sociale et professionnelle

Dans le Val-d'Oise, le projet d'Études et chantiers Île-de-France consiste à créer un nouveau chantier d'insertion sur la communauté d'agglomération Roissy-Pays-de-France pour amplifier l'impact du pôle SoliCycle, qui a pour mission d'œuvre à l'inclusion par le vélo et à la transition écologique par le développement des mobilités douces et de l'économie circulaire pour les publics précaires.

Deux autres projets des Yvelines et du Val-d'Oise ont été retenus dans la catégorie « accès aux droits ». « Notre territoire a été particulièrement touché par la crise sanitaire et ses conséquences humaines, économiques, et sociales », souligne Marc Guillaume, préfet de la Région. « Dans cette épreuve, les associations et leurs bénévoles ont répondu présents aux côtés de l'Etat et des collectivités. Les remercier, c'est aussi les aider à construire à l'avenir et s'appuyer sur les pratiques positives nées de la crise ». Une seconde sélection interviendra dans quelques semaines.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?