AccueilÉconomiePrès de 533 000 projets de recrutement en Île-de-France pour 2022

Près de 533 000 projets de recrutement en Île-de-France pour 2022

L’enquête de Pôle Emploi consacrée aux besoins en main d’œuvre des entreprises pose la tendance en termes de recrutement, de contrats et de projets en Île-de-France cette année.
Près de 533 000 projets de recrutement en Île-de-France pour 2022
© Adobe Stock

Économie Publié le ,

Réalisée annuellement depuis 2002 par Pôle Emploi, en collaboration avec le CREDOC, l’enquête a été déclinée aux niveaux national, régional, départemental. Ainsi, pour l’année 2022, l’enquête a relevé près de 533 000 projets de recrutement, soit 12 % de plus qu’en 2021 et représentant 17,5% des projets de recrutement au niveau national. Une belle évolution, d’autant plus que 87 % des emplois promis concernent des postes permanents, en CDI.

La dynamique d’embauche francilienne

Alors que 28,3% des établissements franciliens envisagent de recruter, les intentions d’embauche sont en hausse dans quasiment tous les secteurs. Notamment le secteur des “Activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien” qui représente 20 % d’intentions d’embauche. Le secteur de l’hébergement-restauration suit de près avec près de 54 000 intentions d’embauche et les entreprises du domaine de la santé humaine et de l’action sociale proposent elles aussi près de 52 000 recrutements. Autant dire que la dynamique de recrutement de la région francilienne est très importante. Certains secteurs tels que le commerce ou la réparation automobile sont ceux qui peinent le plus à recruter dans la région. Et si la quasi-totalité des bassins franciliens (24 sur 25) bénéficie de projets de recrutement en hausse, une grande partie d’entre eux se concentre sur Paris et le département des Hauts-de-Seine.

Les métiers les plus recherchés

L’enquête sur les besoins en main d’œuvre (BMO) souligne largement les métiers les plus recherchés, qui fluctuent selon les départements. A l’échelle de la région, 23 000 artistes manquent, ainsi que 19 000 aides, apprentis et employés polyvalents de cuisine. Même les ingénieurs et autres cadres travaillant dans la recherche et le développement informatique sont recherchés pour 20 000 postes, saisonniers ou plus pérennes. Sans compter le secteur de la restauration qui recrute massivement : serveurs de cafés, de restaurant, pour 14 000 postes. Mais sont aussi recherchés les vendeurs en habillement, les commerciaux, les employés de libre-service, autant de métiers qui représentent 45% des projets de recrutement à l’échelle de la région. Cependant, qu’en est-il des employeurs ?

Le recrutement, vu par les employeurs

De leur côté, les tendances fluctuent également. Alors qu’en 2021, 64 % d’entre eux envisageaient de recruter dans le cadre d’un emploi durable, ils ne sont plus que 50,9 % à le souhaiter cette année. D’ailleurs, les employeurs s’appuient sur Pole Emploi, l’un des acteurs de référence pour le recrutement, puisque 6 sur 10 employeurs interrogés comptent faire appel au service pour recruter. Du côté des contrats proposés, parmi les projets formés à l’échelle francilienne, 43,5 % proposent un contrat à durée indéterminée (CDI), 7,4 % un contrat à durée déterminée (CDD) de 6 mois et plus et 49,1 % un CDD de moins de 6 mois. Pourtant, le plus gros enjeu n’est pas de recruter mais bien de trouver des candidats. En effet, bon nombre de projets sont jugés difficiles en Île-de-France, pour 45,4 % d’entre eux, et il est difficile de recruter en fonction des projets de recrutement, par manque de candidats et de profils correspondant à la mission. Que ce soit un manque d’expérience, de motivation ou de diplôme, les entreprises relèvent le manque de compétences techniques comme motif principal de difficulté de recrutement.

Près de 133 000 recrutements en grande couronne

Dans le détail des départements de la grande couronne, le Val d’Oise compte 38 010 projets, soit 7,1 % des propositions franciliennes. Les métiers les plus recherchés dans ce département sont surtout sur les agents de sécurité, les agents d’entretien et les apprentis, aides et employés polyvalents de cuisine mais les projets de recrutement concernent aussi le secteur du médico-social avec les aides à domiciles, les aides-soignants ou concerne les conducteurs routiers. C’est également le cas en Essonne puisque dans ce département, près de 44 000 projets de recrutement sont prévus pour 2022. Le métier le plus recherché sur ce territoire est celui d’agent d’entretien de locaux, avec près de 2 000 postes pour cette fonction. Enfin, dans les Yvelines les projets de recrutement sont portés à plus de 51 000, soit 10 % des projets totaux proposés sur l’ensemble du territoire francilien. Sur ce département, la difficulté à recruter des aides à domicile, aides ménagères et travailleuses familiales, aides-soignants et infirmiers persiste.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 juin 2022

Journal du28 juin 2022

Journal du 21 juin 2022

Journal du21 juin 2022

Journal du 14 juin 2022

Journal du14 juin 2022

Journal du 07 juin 2022

Journal du07 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?