AccueilÉconomiePrès de 1,5 milliard d'investissements pour les ports du Havre-Rouen-Paris fusionnés

Près de 1,5 milliard d'investissements pour les ports du Havre-Rouen-Paris fusionnés

Jean Castex vient d'annoncer que l'Etat porterait à près de 1,5 milliard d'euros ses investissements dans l'établissement unique regroupant les ports du Havre, Rouen et Paris (Haropa).
Près de 1,5 milliard d'investissements pour les ports du Havre-Rouen-Paris fusionnés
© DR

Économie Publié le ,

L'État a décidé d'arrêter un plan d'investissement à hauteur de 1,45 milliard d'euros sur la période 2020-2027 qui va correspondre au doublement des investissements dans les trois implantations, y compris dans la métropole parisienne», a déclaré le Premier ministre après la réunion annuelle de ce comité.

Haropa, dont le siège se trouvera au Havre, sera officiellement créé au 1er juin 2021 et formera « un grand axe fluvial et maritime » et « l'une des principales portes d'entrée maritime de France avec Marseille et Dunkerque », a souligné M. Castex, devant son prédécesseur à Matignon, Edouard Philippe, redevenu maire du Havre.

Dans le cadre de ce comité, M. Castex a également annoncé le lancement d'un projet de grand parc d'éoliennes au large d'Oléron, sur une zone de 300 km2 et destiné à produire jusqu'à 1 gigawatt d'électricité.

« C'est un projet d'une ampleur considérable et la Commission nationale du débat public en sera saisi sans délai », a souligné le Premier ministre, en rappelant que le développement de l'éolien offshore devait à terme contribuer à la réduction de la part du nucléaire en France (50% d'ici 2035). Le Havre dispose d'ailleurs d'une usine de pales d'éoliennes et envisage ainsi la création « de 750 nouveaux emplois dans l'agglomération », selon M. Castex.

Désireuse « d'adopter une démarche très offensive (...) de reconquête des parts de marché sur les ports concurrents étrangers », la France entame aussi une réflexion sur l'attractivité fiscale de ses ports, espérant ainsi contrer « l'offensive des ports francs que nos amis britanniques entendent développer à la suite du Brexit », a relevé M. Castex.

Des décisions devraient être prises en ce sens à la prochaine réunion de ce Comité.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?