AccueilTerritoirePremier comité de pilotage du SARE

Premier comité de pilotage du SARE

Dernièrement, Marc Guillaume, préfet de la région d'Île-de-France, préfet de Paris, a présidé le premier comité de pilotage régional du Service d'accompagnement pour la rénovation énergétique (SARE), actant ainsi une nouvelle étape dans son déploiement en Ile-de-France.
Premier comité de pilotage du SARE
© Adobe Stock

Territoire Publié le ,

En cohérence avec le plan France Relance qui accorde une place centrale à la transition écologique, la Métropole du Grand Paris et les départements de Seine-et-Marne, de l'Essonne et du Val-d'Oise viennent de confirmer leur engagement pour la rénovation énergétique lors du comité de pilotage régional du programme SARE présidé par le préfet de la région d'Île-de-France. Ils se sont engagés à porter un programme mobilisant 38 millions d'euros sur trois ans et dont le financement sera réalisé à parité entre les collectivités de ces trois territoires et les entreprises fournisseurs d'énergies, redevables des Certificats d'économie d'énergie (CEE). Près de 4 millions d'euros devraient s'y ajouter début 2021 avec le déploiement du SARE dans le département du Val-d'Oise.

Mis en place en 2019, ce programme tend à accompagner et à conseiller les ménages et les entreprises tertiaires dans leurs projets de rénovation énergétique et à contribuer à la réduction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre, qui s'élèvent respectivement à 40 % et 25 % pour les logements et les bâtiments publics.

Aide à la rénovation énergétique des particuliers et professionnels

Le SARE se concrétise par le développement d'un service de conseil et d'accompagnement, impartial et gratuit, aux ménages et aux petites entreprises tertiaires dans la rénovation de leurs logements ou de leurs locaux. Il finance à cet effet le réseau Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique (FAIRE). L'activité de conseil et de soutien technique et financier est essentielle pour atteindre l'objectif de rénovation de
180 000 logements par an fixée dans le Schéma régional climat-air-énergie et vient compléter les aides locales et nationales comme MaPrimeRénov'.

Ce programme est abondé par les collectivités territoriales engagées et par les CEE apportés par les entreprises, dans la limite de 50 % de la somme totale. Actuellement, 38 millions d'euros ont déjà été mobilisés sur trois ans grâce aux engagements de la Métropole du Grand Paris, à hauteur de 26,6 millions d'euros, en décembre 2019, puis des départements de Seine-et-Marne, à hauteur de 5,5 millions d'euros, et de l'Essonne (5,8 millions), en novembre 2020. Le Conseil départemental du Val-d'Oise devrait lui aussi signer début 2021 une convention de déploiement du programme sur son territoire. Ces financements doivent permettre d'atteindre les objectifs que se sont fixés les territoires pour la réalisation des missions de conseil et d'accompagnement. En couvrant déjà 80 % du territoire francilien, et en complétant le maillage national du service d'accompagnement à la rénovation énergétique, le programme SARE contribue à répondre aux enjeux de la transition écologique du secteur du logement, prégnants en Île-de-France.

SARE : programme Certificats d'économies d'énergie (CEE)

Le programme SARE poursuit trois missions principales. La première est le soutien du déploiement d'un service d'information, de conseil et d'accompagnement des particuliers. Dans ce cadre, des audits énergétiques pourront notamment être réalisés pour poser les bons diagnostics avant d'engager les travaux de rénovation des logements. La deuxième est la création d'une dynamique territoriale autour de la rénovation énergétique des logements par la réalisation d'actions de sensibilisation et de mobilisation des professionnels. Enfin, le programme soutient le déploiement d'un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés (commerces, bureaux, restaurants…).

Certificats d'économie d'énergie (CEE)

Les Certificats d'économies d'énergie sont un dispositif au bénéfice des ménages et des entreprises pour la transition énergétique et la croissance verte. L'État impose une obligation à chaque fournisseur d'énergie de faire faire des économies d'énergie à ceux qui en consomment. Après avoir aidé les consommateurs à réduire leur consommation d'énergie et en avoir apporté la preuve, les fournisseurs d'énergie obtiennent des CEE. Les CEE comptabilisent les économies : plus l'économie d'énergie est importante ou plus elle dure dans le temps, plus le volume de CEE est grand.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?