AccueilÉconomieLe plan France Relance a été un véritable accélérateur industriel
Entreprise

Le plan France Relance a été un véritable accélérateur industriel

Nicolas Lefevre, sous-préfet à la relance, a visité dernièrement les locaux de cette entreprise qui conçoit, fabrique et commercialise une gamme unique de capteurs et de caméras infrarouges à ondes courtes.
François Coursaget, directeur général de New Imaging Technologies, tenant dans sa main une caméra SWIR VGA.
© DR - François Coursaget, directeur général de New Imaging Technologies, tenant dans sa main une caméra SWIR VGA.

Économie Publié le ,

« Nous développons des capteurs SWIR (infrarouge court) et des capteurs CMOS (complementary metal-oxide semiconductor), ainsi que des caméras associées à nos capteurs », présente François Coursaget, directeur général de New Imaging Technologies (NIT). Avec plus de 10 ans de R&D, l’entreprise maîtrise toutes les étapes, du design du capteur jusqu'au développement et la fabrication de caméras complètes. « C’est notre valeur ajoutée », souligne le directeur général. Basée à Verrières-le-Buisson depuis une dizaine d’années, NIT compte une vingtaine de salariés. « Nous allons continuer à croître, en partie avec le projet France Relance », poursuit le directeur général de l’entreprise, qui réalise 80 % de son chiffre d’affaires à l’export (30 % en Amérique du Nord, 30 % en Asie et le reste en Europe). Il faut dire que sur le Vieux continent, il y a un retard de trois à quatre ans sur les applications du SWIR.

« Nos capteurs d’image ne sont pas si différents de ceux que l’on peut trouver sur votre smartphone, mais ils balaient des longueurs d’onde particulières », explique Régis Tulaza, directeur commercial de la PME. Les domaines d’application sont assez variés : l’industrie, le spatial et l’aéronautique, la défense et la sécurité, ainsi que la sphère scientifique. Concrètement, cette technologie est utilisée pour inspecter les semi-conducteurs (les panneaux solaires notamment, en production comme en exploitation), le verre chaud, mais aussi les œuvres d’art (pour détecter un faux, par exemple). Les produits de NIT permettent également de « voir » à travers le brouillard, la fumée (pour les incendies), ou même les tissus biologiques (en microscopie).

Une machine développée « from scratch »

Dans le cadre du volet “Résilience“ de l’appel à projet Industrie de France Relance, l’entreprise a bénéficié d’une subvention de 730 000 euros, pour soutenir son projet de développement d’une ligne de production automatisée de composants et caméras infrarouges à ondes courtes. Faisant face à des machines onéreuses, au process complexe et au rendement faible, NIT a été contrainte, à l’origine, de développer une première mouture de sa propre machine. Mais cette dernière nécessitait beaucoup d’interventions manuelles et d’expertise technique. Passer d’un produit à une autre était également complexe. Une nouvelle machine a donc été développée en 2019, avec une capacité de production quatre fois supérieure, mais nécessitant toujours une intervention manuelle très importante. A la fois outil de production et laboratoire, cette dernière a permis à NIT de « fixer » son besoin.

« Le programme France Relance est tombé à point nommé pour passer à l’étape suivante, l’industrialisation », explique François Coursaget. NIT est désormais en « plein développement » d’une nouvelle machine, qui sera finalisée d’ici à l’été prochain. Grâce à cette dernière, le process sera pleinement automatisé et la capacité de production de NIT sera beaucoup plus importante. En effet, contrairement aux anciennes machines, cet outil permettra à l’entreprise de « basculer très facilement d’un produit à un autre ».

L’aide du plan de relance a également aidé l’entreprise à finaliser son projet de recrutement. Un ingénieur et un technicien dédiés ont récemment intégré l’équipe. « Cet appel à projet a été un accélérateur très important. Elle est aussi arrivée à point nommé pour le développement commercial : afficher cette marque sur nos supports est un bon signal vis-à-vis des clients », souligne Régis Tulaza. Toutes les conditions semblent donc réunies pour faire de New Imaging Technologies l’un des fers de lance de l’ambition du Gouvernement, à savoir faire de la France l’un des leaders mondiaux dans ce domaine hautement technologique.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 06 décembre 2022

Journal du06 décembre 2022

Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?