AccueilTerritoireConjoncture immobilière francilienne : les volumes de ventes restent soutenus

Conjoncture immobilière francilienne : les volumes de ventes restent soutenus

Selon la récente étude publiée par les Notaires du Grand Paris, la différence s'amplifie dans l'immobilier résidentiel ancien entre Paris (volumes de ventes limités et stagnation des prix) et la Grande Couronne (volumes de ventes et prix orientés à la hausse).
Conjoncture immobilière francilienne : les volumes de ventes restent soutenus

Territoire Publié le ,

Les volumes de ventes restent soutenus. Avec 40 950 logements anciens vendus de mars à mai 2021, l'activité immobilière francilienne est proche de celle de 2019 (41 250 ventes) et bien évidemment en forte hausse (+ 47 %) par rapport à mars-mai 2020 où le marché de l'immobilier s'est brutalement arrêté pendant plus d'un mois. L'activité des trois derniers mois est supérieure de 20 % à celle de la moyenne pour la même période ces 10 dernières années (34 150 ventes).

Dans le détail, en Ile-de-France, les volumes de ventes des mois de mars et avril sont supérieurs d'un quart et plus par rapport à la moyenne des 10 dernières années. L'activité semble avoir été plus calme en mai avec 12 690 ventes, mais cela représente tout de même 7 % de ventes de plus que la moyenne des 10 dernières années. La hausse de 224 % des volumes de ventes entre avril 2020 et avril 2021 confirme le fort impact du premier confinement.

La Grande couronne se distingue de Paris et de la Petite couronne. Par rapport à 2019, les volumes de ventes de la période mars-mai 2021 sont en baisse de 4 à 5 % à Paris et en Petite Couronne alors qu'ils sont en hausse de 4 % en Grande Couronne.

A Paris les prix évoluent peu alors qu'en banlieue la hausse des prix s'est modérée au printemps mais pourrait s'accélérer cet été.

En mai 2021, le prix des appartements parisiens s'établit à 10 590 euros le m², soit quasiment le prix de mai 2020. En 3 mois, de février à mai 2021, les prix ont peu évolué (-0,9 %). Le prix des appartements pourrait atteindre 10 740 euros le m² en septembre 2021 dans la Capitale, en hausse de 1,1 % en trois mois et stable sur un an (-0,4 %).

En Ile-de-France de mai 2020 à mai 2021, les prix des logements ont augmenté de 3 %. En dehors de Paris, la hausse annuelle concerne tous les secteurs du marché : en Petite couronne, les appartements affichent une hausse de 4,5 % et les maisons une hausse de 5,6 %, tandis qu'en Grande couronne, les hausses sont de 3,6 % pour les appartements et de 4,9 % pour les maisons.

Après un léger ralentissement ces derniers mois, la hausse des prix pourrait à nouveau s'accélérer d'après les indicateurs avancés sur les avant-contrats : en septembre 2021 en Petite Couronne, les appartements afficheraient une hausse annuelle de 5,7 % et les maisons une hausse de 5,4 %, tandis qu'en Grande couronne, les hausses seraient de 6,5 % pour les appartements et de 7,7 % pour les maisons. Ce marché semble porté par la conjoncture actuelle et la demande exprimée par les franciliens pour davantage d'espace.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?