AccueilÉconomieMarchés publics : La FFB 91 tire la sonne d'alarme auprès des élus

Marchés publics : La FFB 91 tire la sonne d'alarme auprès des élus

Fabien Daurat, le président de la Fédération du bâtiment de l'Essonne, a interpelé les élus face à cette inertie, qui menace la reprise à venir.
Marchés publics : La FFB 91 tire la sonne d'alarme auprès des élus
© DR

Économie Publié le ,

Le président de la Fédération du bâtiment de l'Essonne le rappelait dans notre précédant numéro. Alors que le secteur du bâtiment a pu continuer son activité durant ce deuxième confinement, et que le pire a pu être évité pour l'ensemble de la profession, la lenteur et la rareté des procédures de marchés publics sur le département laisse présager le pire pour le premier semestre 2021. Fabien Daurat a donc tenu à alerter l'ensemble des élus locaux sur cette situation, précisant que « que l'ensemble des carnets de commandes tiendront jusqu'à la fin de l'année, mais la lenteur et la rareté des procédures de marchés publics sur le département nous laisse présager le pire pour le premier semestre 2021. ».

Selon la FFB 91, bon nombre d'entreprises dépendent entièrement des marchés publics.

Si 2020 était déjà une année particulière du fait des élections municipales, Fabien Daurat rappelle qu'il a fallu ajouter à cela le déplacement de celles-ci et la mise en place tardive des nouvelles équipes élues. Celles-ci ont mis du temps à rentrer dans les dossiers et ainsi valider les commandes ».

La relance du Bâtiment

La crise sanitaire n'aidant pas, le bâtiment se heurte à un ralentissement conséquent des publicités des marchés publics. Cependant, la FFB tient à le préciser, la relance économique passera forcément par une relance du secteur du Bâtiment, afin de faire honneur à l'adage “ quand le Bâtiment va, tout va”. Mais pour ce faire, il faut que la commande publique se relance au plus vite, au risque de figer un pan entier de l'économie. « Si le problème n'est pas vite résolu, 2021 sera une année déplorable qui signera l'effondrement de notre économie », pour le président Fabien Daurat, qui mène une campagne de sensibilisation des élus locaux, notamment pour que soit relancé l'observatoire de la commande publique, instrument tant attendu.

« L'observatoire de la commande publique doit être l'instrument de relance des procédures publiques. Je sollicite monsieur le préfet à chaque rencontre sur ce dispositif. Il s'est engagé fermement pour travailler sur le sujet. Désormais les paroles doivent être suivies d'actions. Il en va de notre survie à tous », conclut le président de la FFB 91.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?