AccueilTerritoireLongpont-sur-Orge teste une application de gestion de l'éclairage public

Longpont-sur-Orge teste une application de gestion de l'éclairage public

Longpont-sur-Orge, commune essonnienne de près de 6 500 habitants, gère désormais son éclairage public via une application nommée J’allume ma rue. Une première en Île-de-France.
Longpont-sur-Orge teste une application de gestion de l'éclairage public
© DR

Territoire Publié le , Nicolas Cotten

J’allume ma rue, c’est avant tout une application créée par un habitant de l'Eure, Olivier Bozzetto. “Dans la région où j'habite, beaucoup de communes voulaient couper l'éclairage public. Pour beaucoup d'entre elles, c'était pour des questions budgétaires car c'est un coût énorme pour les communes”, raconte-t-il, “mais aussi pour des questions écologiques. J'avais envie de participer aux économies et à la lutte contre la pollution lumineuse", poursuit-il. En effet, cette application pour smartphones permet aux habitants d'éclairer les lampadaires du centre-ville de la commune la nuit. En Île-de-France, Longpont-sur-Orge est la première commune d'Ile-de-France à adopter ce système.

J’allume ma rue dans le 91

“Nous avons eu un impact national grâce aux médias et la télévision”, explique Olivier Bozzetto. Concernant Longpont, des collectifs de citoyens reliés à la mairie se sont penchés sur la question de l'éclairage public et ont découvert l’application et ont contacté le créateur de l’application avant de proposer l’idée à l’équipe municipale. Cette application permet donc la suppression de l'éclairage nocturne tout en faisant des économies. Selon le maire Alain Lamour, cela représenterait une économie de 50 000 € par an pour la commune.

« Cette application permet d'éteindre l'éclairage public, c'est l'étape la plus difficile. Elle permet également de répondre aux problèmes d'insécurité quand il n'y a pas d'éclairage, par exemple », explique le maire de Longpont-sur-Orge. Cependant, aucune ville ou commune n’est équipée en une seule fois par l’application. Olivier Bozzetto, explique que la plupart des communes qui en font le test préfèrent “d’abord tester plusieurs quartiers et regarder si cela leur convient”. En attendant, l’application intéresse déjà d'autres communes de la région et de l’agglomération dont fait partie Longpont-sur-Orge. "Il y a quelques maires qui m'ont contacté pour savoir comment cela fonctionne. Dans l'agglomération, les maires attendent de voir”, confie Alain Lamour, qui ajoute que “cela a l'air d'intéresser même des syndicats d'énergies.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 octobre 2022

Journal du04 octobre 2022

Journal du27 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 13 septembre 2022

Journal du13 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?