AccueilSociétéParis Saclay : des universitaires réclament l'arrêt du projet de la ligne 18

Paris Saclay : des universitaires réclament l'arrêt du projet de la ligne 18

Dans le cadre de la dernière enquête publique à propos de la ligne 18 du métro, 250 universitaires appellent à renoncer à un projet qu'ils jugent néfaste pour la santé écologique et économique du plateau de Saclay.
Paris Saclay : des universitaires réclament l'arrêt du projet de la ligne 18
© DR

Société Publié le ,

Dans le cadre de la dernière enquête publique à propos de la ligne 18 du métro, 250 universitaires appellent à renoncer à un projet qu'ils jugent néfaste pour la santé écologique et économique du plateau de Saclay.

« Une ligne circulant à vide en plein champ », voilà les termes utilisés par les 250 universitaires du Paris-Saclay pour décrire la future ligne 18 du métro qui doit relier dix gares entre l'aéroport d'Orly et Versailles en passant par le campus de Paris-Saclay. Les signataires ont publié une lettre ouverte sur le blog de Mediapart. Cette dernière est directement adressée au premier ministre Jean Castex ainsi qu'à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili et au ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire. Pour eux, ce projet entraînerait inévitablement « une artificialisation des sols et une urbanisation irréversible ». Ce qui pose problèmes aux universitaires est le fait que la ligne traversera 10 kilomètres d'un territoire agricole, la construction risquerait donc de dérégler l'équilibre écologique de la zone.

La ligne 18 devrait une fois créée transporter 40 000 passagers par heure dans chaque sens de circulation selon la société du Grand Paris qui assure que “seul un mode de transport collectif lourd, type métro pourra absorber la charge maximale à l'heure de pointe du matin” pour accéder au plateau de Saclay. Ces chiffres sont contestés par les universitaires qui s'appuient sur une étude de trafic menée par la Direction régionale et interdépartementale de l'environnement, de l'aménagement et des transports de l'Ile-de-France. Selon cette étude, le nombre de passagers à l'heure de pointe ne devrait pas dépasser les 4 400 passagers par sens de circulation. Les signataires estiment qu'un système de rabattement sur les différentes stations du RER B à travers la mise en place de bus et d'un téléphérique devrait suffire à répondre aux besoins de transport dans cette zone. Ils demandent donc aux autorités publiques de réévaluer ces solutions moins dangereuses pour la biodiversité. Pour appuyer leurs propos, les universitaires se basent sur différentes études chiffrées qu'ils ont envoyées en annexe et mis à la disposition des lecteurs de leurs tribunes. Leur travail a été inséré dans la dernière enquête publique qui a été réalisée dernièrement.

Dernièrement d'autres opposants avaient occupé un champ sur le plateau de Saclay afin de réclamer également son arrêt. Près de 200 personnes étaient réunies dans un campement sur le plateau de Saclay pour exprimer leur colère face à l'urbanisation et l'artificialisation des sols liés à la construction de la ligne 18.

La Société du Grand Paris annonce qu'une fois créée, cette nouvelle ligne permettra de relier Versailles Chantiers en 30 mn, contre 48 aujourd'hui, et de faire Massy Opéra/Châtelet en 34 mn contre 53 actuellement. La mise en service de la ligne 18 est prévue en 2026, entre Massy – Palaiseau et CEA Saint-Aubin, en 2027, entre Massy-Palaiseau et Aéroport d'Orly, puis, en 2030, entre CEA Saint-Aubin et Versailles Chantiers. Sur les heures de pointe, une rame toutes les trois minutes est prévue. Les conclusions de l'enquête publique devraient être publiées prochainement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?