AccueilTerritoireDépartement de l'Essonne : Les mesures de la dernière commission permanente de la mandature

Département de l'Essonne : Les mesures de la dernière commission permanente de la mandature

Développement des territoires, culture, environnement, lutte contre la désertification médicale et la pauvreté, aides aux entreprises, mobilités douces… Lors de la dernières commission permanente de la mandature, le Conseil Départemental a adopté plusieurs rapports en vue de soutenir ces politiques.
Département de l'Essonne : Les mesures de la dernière commission permanente de la mandature
©SIDF

Territoire Publié le ,

En ce qui concerne les communes et les intercommunalités, plusieurs contrats de partenariats ont été adoptés. Leur objectif ? Soutenir les projets structurants pour les territoires (travaux de voiries, construction ou rénovation d'équipements, etc.) grâce à des subventions. Plusieurs contrats ont été approuvés lors de cette commission permanente.

Pour les restaurateurs et les cafetiers, qui ont particulièrement souffert des conséquences de la crise sanitaire, le Département a mis en place une aide personnelle de 800 euros (par trimestre). Cette aide est désormais accessible aux entrepreneurs qui avaient mis en place un système de vente à emporter pendant la fermeture administrative de leurs établissements. Pour en bénéficier, il faut notamment avoir subi une perte de chiffres d'affaires d'au moins 30 % au cours d'une période mensuelle comprise pendant l'état d'urgence sanitaire décrété le 14 octobre 2020 et/ou pendant le régime intermédiaire dit « transitoire » mis en place par la suite (plus d'information sur Essonne.fr).

Déserts médicaux : Gif-sur-Yvette et Brunoy accompagnées

Le Conseil Départemental a également la possibilité d'octroyer des subventions pour aider au maintien de l'activité ou à l'installation des professionnels de santé en Essonne, dans le cadre du schéma départemental de santé 2019-2023. Deux aides de ce type, d'une valeur de 11 201 euros, ont été adoptées pour l'installation d'un médecin généraliste à Gif-sur-Yvette et pour celle d'un maïeuticien (sage-femme) à Brunoy.

Parallèlement, le Département investit 1,8 millions d'euros sous forme de subvention dans la société Axentia (bailleur). Cette somme permettra la création d'un établissement d'accueil médicalisé de 30 places destiné aux personnes atteintes de troubles du spectre autistique à Bretigny-sur-Orge. Implanté au cœur de l'écoquartier du Bois Badeau, cet établissement sera géré par la Fondation des amis de l'atelier. Il comportera quatre places d'accueil de jour, 18 places d'hébergement permanent, huit places d'hébergement temporaire. Sa livraison est prévue en juin 2023.

Dans le cadre de sa compétence en matière de solidarités, la collectivité a approuvé des subventions d'un montant total de 387 500 euros. Elles sont destinées à aider la Banque alimentaire de Paris et d'Ile-de-France (BAPIF) en charge de la collecte et de la distribution gratuite de produits alimentaires aux associations et épiceries sociales, Emmaüs solidarité pour ses actions quotidiennes en faveur des personnes en situation de précarité, 24 épiceries sociales œuvrant sur le territoire essonnien pour apporter une aide alimentaire et le Secours fraternel.

La participation à la carte Scol'R

La participation annuelle des familles pour la carte Scol'R, la carte scolaire bus lignes régulières et la carte Imagine'R, pour l'année scolaire 2021-2022 a été fixée :

• Carte Scol'R : 128 euros pour les élèves de primaire non éligibles, 80 euros pour les collégiens éligibles non boursiers, 96 euros pour les collégiens non éligibles non boursiers, 25 euros pour les collégiens boursiers.

• Carte scolaire bus lignes régulières : 96 euros pour les collégiens non boursiers (hors frais de dossier), 25 euros pour les collégiens boursiers (hors frais de dossier).

• Carte Imagine'R : 171 euros pour les collégiens non boursiers (hors frais de dossier), 25 euros pour les collégiens boursiers.

Le reste à charge est versé par le Département aux organismes Ile-de-France Mobilités et Comutitres. Pour la collectivité, cette dépense avoisine les 8 millions d'euros.

Le soutien aux mobilités douces

Le Département accompagne les partenaires locaux dans l'aménagement d'infrastructures et équipements favorisant la pratique du vélo afin de mieux répondre aux besoins des usagers. Tout en poursuivant le développement des grands axes structurants et des itinéraires de loisirs et touristiques, la collectivité priorise les déplacements du quotidien entre le domicile et le travail ou le lieu d'études (desserte des collèges, pôles de transport, pôles d'emploi et de formation). La communauté d'agglomération Paris Saclay et Cœur d'Essonne Agglomération et ont reçu une subvention dans le cadre de ce plan vélo départemental.

La culture épaulée

Pour soutenir le développement culturel du territoire, le Département de l'Essonne a voté l'attribution d'aides à l'investissement culturel (AIC) à 61 structures, pour un montant total de 713 300 euros. Les élus ont aussi approuvé l'attribution de subventions au titre des Contrats culturels de territoires (CCT) à 61 communes et à un groupement de communes pour un montant total de 831 850 euros pour 2021. Conclu pour une durée d'un à trois ans, le CCT permet d'accompagner les collectivités dans la mise en œuvre et la réalisation de leur projet culturel (subventions, expertise et conseils, etc.). Ce dispositif vise plus spécifiquement les territoires ruraux.

L'aide à la biodiversité

Enfin, le Département a approuvé l'attribution de subventions en fonctionnement à 29 associations de protection de l'environnement et en investissement à 11 associations dans le cadre d'appels à projets, pour un montant total de 229 000 euros. Parallèlement, la collectivité a voté l'attribution de subventions de fonctionnement à 25 associations de protection animale (refuges pour chiens et chats, associations sans structure d'accueil, associations recueillant des animaux sauvages), pour un montant total de 66 250 euros.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?