AccueilTerritoireLes grands travaux de l’été sur les routes d’Île-de-France
Mobilités

Les grands travaux de l’été sur les routes d’Île-de-France

Autoroutes ou routes nationales : l’été sonne l’heure des travaux et des rénovations de ces voies empruntées par des milliers de personnes au quotidien.
Les grands travaux de l’été sur les routes d’Île-de-France
© Adobe Stock

Territoire Publié le , Margot Herrada

Composé de 1 300 km d’autoroutes et routes nationales, le réseau routier national non concédé (RRN) d’Île-de-France se met à l’heure d’été, la période la plus propice aux travaux. L’État investit régulièrement dans le réseau, que ce soit pour l’entretien, la réparation, la maintenance ou la modernisation des infrastructures afin de garantir leur pérennité, consolider les conditions de sécurité des usagers et des intervenants sur la route ou encore, développer les services à l’usager, améliorer l’intégration des routes à l’environnement, etc.

Un été riche en chantiers

Au total, ce sont vingt-cinq chantiers qui sont conduits entre le début et la fin de l’été, pour un montant de 39 millions d’euros. La moitié des chantiers se trouve en grande couronne, l’autre moitié en petite couronne. Parmi les investissements à souligner, il y a celui de l’État, inédit, pour la rénovation des chaussées : en effet, la direction des routes d’Île-de-France (DiRIF) mène 14 opérations de rénovation de chaussées cet été, soit un linéaire de 44 kilomètres environ.

Cette distance représente un tiers de plus qu’à l’été 2021, et les travaux représentent finalement un investissement de 17 millions d’euros. Si l’on se fie aux chiffres, avec environ 160 kilomètres de chaussées rénovées cette année, deux fois plus de chaussées seront rénovées en 2022, en comparaison à 2017. Parmi les rénovations de cette année, on compte notamment la rénovation d’un linéaire exceptionnel de 15 km de chaussées de la Francilienne intérieure, l’A104 et la RN2, la sixième et dernière phase d’un vaste programme de rénovation des chaussées de la RN184 dans le Val d’Oise initié à l’été 2016, avec plus de 12 km de chaussées rénovées entre Eragny et Villiers-Adam.

Dans le cadre de la réalisation des travaux, il est parfois indispensable d’assurer la fermeture continue des routes : ce sera notamment le cas de la Francilienne intérieure (A104) et la RN2 en direction de la province, la RN184 extérieure au niveau de Villiers-Adam, l’autoroute A6 en direction de Paris entre Evry et Wissous ou encore, du tunnel de l’autoroute A14 en direction de la province.

La poursuite des travaux éjà engagés

En ce qui concerne les travaux du contournement Est de Roissy, qui consiste à réaliser 9 km d’autoroute à 2x2 voies, 7 km de route départementale et neuf ouvrages de franchissement entre l’échangeur de Compans et l’échangeur A1/A104, ils sont toujours en cours de réalisation depuis 2014. Les aménagements prévus permettront ainsi d’assurer la continuité de la Francilienne, de favoriser le développement économique du territoire et d’améliorer l’accès à l’aéroport Paris-Charles de Gaulle d’ici 2023.

Au total, les travaux auront nécessité un investissement de 240 millions d’euros. Du côté du pont de Nogent, la nouvelle passerelle pour le point d’échange entre l’A4 et l’A86 qui relie les communes de Nogent-sur-Marne et de Champigny-sur-Marne sera bientôt fixée. Elle permettra de connecter plus directement les quartiers implantés de part et d’autre de la Marne et des axes routiers, d’améliorer l’accessibilité aux équipements de loisirs et contribuera à la valorisation des bords de marne. Au mois de mai, on assistait à la pose de la charpente de la passerelle sur ses appuis définitifs, depuis, les travaux se poursuivent pour aboutir à la mise en service de la nouvelle passerelle à la fin de l’été.

Moderniser les tunnels

Enfin, les chantiers d’été incluent la modernisation et la rénovation de plusieurs tunnels routiers d’Île-de-France. Parmi eux, les tunnels de Fresnes et Antony, avec l’installation de plaques de protection au feu et de ventilateurs géants. Pour le tunnel de la Défense, c’est son réseau incendie qui sera amélioré, avec le remplacement des surpresseurs, des éléments de robinetterie et de certains tronçons de canalisation du réseau incendie. A l’inverse, c’est l’étanchéité qui sera au cœur de rénovations du tunnel de Nogent, qui est régulièrement victime de venues d’eau et du tunnel de Landy.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

Journal du 08 novembre 2022

Journal du08 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?