AccueilÉconomieLe vélo électrique boosté par valéo

Le vélo électrique boosté par valéo

L'équipementier automobile, dont l'un des sites industriels est implanté à La Verrière, vient d'annoncer le lancement d'un système à assistance électrique révolutionnaire.
Le vélo électrique boosté par valéo
© Valéo

Économie Publié le ,

Pour la première fois, l'équipementier est parvenu à intégrer un moteur électrique et une boîte de vitesses automatique, elle-même adaptable dans un pédalier. Il s'agit, selon Valéo, d'une petite révolution dans un secteur en pleine croissance. Le groupe relève que le marché du vélo électrique devrait être multiplié par 15 dans les 10 prochaines années, pour atteindre 270 millions d'unités vendues en 2030 dans le monde (McKinsey / Center For Future Mobility -2020). Baptisé “Valéo Smart e-Bike”, ce vélo bénéficies des dernières technologies. L'assistance électrique multiplie par huit l'effort du cycliste, alors que les solutions habituelles ne dépassent pas le facteur cinq. Le passage des vitesses est réalisé automatiquement et des algorithmes ajustent en temps réel l'intensité d'assistance électrique nécessaire. Selon Valéo, le changement des vitesses s'effectue, à l'instar des voitures électriques, sans aucun à coup et sans aucune activation de commande.

« Alors que le vélo s'est systématiquement développé par adjonction de nouveaux composants, Valeo est parti d'une page blanche et a développé un système qui dispense le vélo de nombreuses pièces vulnérables, explique la firme. Ici, plus besoin de dérailleur ni de pignons ni de commandes de vitesses au guidon ni du câblage associé ni de la traditionnelle chaîne qui peut désormais être remplacée par une courroie, plus propre : le vélo électrique est ainsi délesté d'une cinquantaine de composants, souvent fragiles et nécessitant un entretien constant ». De la sorte, les opérations d'entretiens mensuelles (entretien et graissage de la chaîne, etc.) sont évitées.

Si l'équipementier préfère équiper les vélos de sa solution que d'en construire, il a malgré tout développé trois démonstrateurs pour s'assurer que la solution s'adapte à tout type de modèles : un vélo citadin, un vélo de randonnée et un vélo cargo pour le transport de charges, comprenant marche arrière et récupération d'énergie au freinage.

Un bel avenir est promis à cette solution. Dans le mois ayant suivi le premier déconfinement en France, le trafic cycliste a en effet explosé de 32 % en France et de
72 % à Paris, comparé à la même période en 2019, selon le réseau Vélo & Territoires.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?