AccueilTerritoireLe projet de port industriel entre Triel-sur-Seine et Carrières-sous-Poissy abandonné

Le projet de port industriel entre Triel-sur-Seine et Carrières-sous-Poissy abandonné

Les oppositions au projet de port industriel des 2 Rives de Seine étaient trop fortes, conduisant Haropa Ports à abandonner son projet initial prévu sur la marina Port Saint-Louis.
Triel-sur-Seine
© Adobe Stock - Triel-sur-Seine

Territoire Publié le ,

Les représentants de l’établissement public l’ont annoncé fin octobre, lors d’une réunion avec Jean-Pierre Laigneau, maire de Villennes-sur-Seine, et Christine Hanon-Batiot, conseillère municipale. Le projet initial de port industriel, lancé il y a 10 ans, a été finalement été abandonné. Il devait prendre place sur 34 hectares du site de la marina Port Saint-Louis, entre les communes de Triel-sur-Seine et Carrières-sous-Poissy. Comme l’a rappelé la mairie de Villennes-sur-Seine, ce projet faisait l’objet de vives contestations de la part des Villes de Villennes et de Carrières. L’Association pour la protection et la tranquillité de l'environnement des rives de Seine (APTERS) et Rives de Seine nature environnement (RSNE) avaient également manifesté leur désaccord.

Le projet initial de port industriel abandonné

C’est une victoire importante pour Villennes, ses habitants et son environnement, se sont réjouit les deux élus de la commune, estimant que leur « cadre de vie était en danger ». Ce projet présentait en effet des « risques pour la santé » des habitants du territoire des deux côtés de la Seine. « La Municipalité de Villennes-sur-Seine a beaucoup investi en frais juridiques pour contester les aberrations de ce projet, pour mettre en évidence la faiblesse de l’étude d’impact et le manque de précisions sur les activités prévues sur le site. Avec l’ensemble de la contestation, nous avons pointé les atteintes sonores et visuelles, les risques industriels, la dégradation environnementale et paysagère, les atteintes à la biodiversité et le déficit d'image que Villennes aurait subi », ont rappelé les deux élus.

Haropart Port "étudie une solution de simple desserte fluviale"

Eddie Aït, maire de Carrières-sous-Poissy, s’est également félicité de l’abandon du projet. « Si le projet initial devait permettre d'attirer les entreprises de la filière bois et le développement d'un pôle d'activité économique vertueux dédié à l'écoconstruction, on a assisté, au fil des années, à un basculement vers quelque chose de beaucoup moins qualitatif : une filière du retraitement de déchets. Ce n'était pas acceptable », a pointé le maire de Carrières-sous-Poissy. Cédric Aoun, maire de Triel-sur-Seine opposé au projet, s’est également réjoui de cette décision, selon La Gazette en Yvelines.

Haropa Port étudie désormais une solution de « simple desserte fluviale de la Boucle de Chanteloup, à concerter avec l’ensemble du territoire ». La Ville de Villennes-sur-Seine a indiqué vouloir s’engager à suivre de près le sujet pour « continuer de protéger son territoire et ses habitants ». Pour la Ville de Carrières-sous-Poissy, la solution de simple desserte fluviale « va également dans le bon sens », en ce qu’elle est « favorable au développement du quartier d’activités dit Ecopôle Seine Aval ». Une « commission extramunicipale susceptible de rassembler riverains, associations environnementales, acteurs institutionnels et collectivités territoriales impliqués » sera créée en conséquence.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

Journal du 08 novembre 2022

Journal du08 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?