AccueilTerritoireLe projet de plan de prévention du bruit de l'aéroport d'Orly remanié

Le projet de plan de prévention du bruit de l'aéroport d'Orly remanié

Avec différents collectifs, les édiles essonniens et val-de-marnais ont pointé le manque de consultation des autorités et obtenu gain de cause.
Le projet de plan de prévention du bruit de l'aéroport d'Orly remanié
© Adobe Stock

Territoire Publié le ,

Les élus d'Essonne et du Val-de-Marne se sont rassemblés en nombre à la préfecture du Val-de-Marne, à l'occasion de la commission consultative de l'environnement (CCE) qui devait voter sur la révision du Plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE).

Les conséquences de ce plan ? Une partie non négligeable de l'Essonne et du Val-de-Marne aurait été exposée à de nouvelles règles en matière d'urbanisation et d'isolation. Dans le détail, la zone C du Plan d'exposition au bruit (PEB) serait élargie pour atteindre 16 000 hectares (contre 3 000 aujourd'hui) et une zone D serait créée. Le risque, selon les opposants au projet ? Une baisse de la valeur des biens immobiliers de 30 % et une augmentation de la paupérisation.

« Comme plusieurs associations de riverains de l'aéroport d'Orly ont pu l'exprimer au préfet du Val-de-Marne, le projet de Plan de prévention du bruit dans l'environnement ne saurait être acceptable en l'état. En tant que député du Val-de-Marne, je veillerai à ce que ce projet soit retravaillé en tenant compte des inquiétudes qui ont pu être exprimées », a indiqué Laurent Saint-Martin, député LaRem du Val-de-Marne. Je juge que les habitants n'ont pas à subir ce qui s'apparenterait à une véritable double peine, ajoutant aux nuisances qu'ils subissent quotidiennement, une dévaluation de leurs biens immobiliers ».

Dans une lettre adressée préalablement au Premier ministre, une centaine d'élus avaient fait part de leurs inquiétudes, rapidement rejoints par ceux de Grand Paris Sud. « Cette révision du plan aura pour conséquence de modifier la trajectoire des avions avec un décalage vers le Sud de la trajectoire par vent d'Est au départ d'Orly vers l'ouest. Cette trajectoire fera passer les avions au-dessus du territoire de Grand Paris Sud, et particulièrement de certaines communes, à une altitude comprise entre 800 et 1 200 m », avaient notamment indiqué les 23 maires de l'agglomération, qui craignaient également les impacts sur la forêt de Sénart, « classée forêt de protection, au titre du bien-être des populations et pour des motifs écologiques ». Les opposants au projet ont finalement été entendu, le préfet du Val-de-Marne ayant accepté de le remanier.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?