AccueilTerritoireLe FS2I poursuit ses investissements en 2021

Le FS2I poursuit ses investissements en 2021

Le conseil d'administration du Fonds de solidarité interdépartemental et d'investissement (FS2i) s'est réuni dernièrement. De nouveaux projets seront soutenus en 2021.
Le FS2I poursuit ses investissements en 2021

Territoire Publié le ,

Malgré la crise sanitaire, les sept collectivités ont affirmé vouloir « poursuivre ensemble des projets d'investissement, pour améliorer le cadre et les conditions de vie de leurs habitants ». Les contributions des sept Départements, d'un montant global de 141 millions d'euros en 2021, sont destinées à financer « des projets d'investissement utiles, avec le souci de réduire les inégalités au sein de la première région de France ». Les projets soutenus doivent avoir pour objectif de concourir à la solidarité en faveur des territoires les plus pauvres, à l'égalité d'accès au service public et au développement de la Région.

« Face aux crises sanitaires, sociales et économiques liées à la pandémie de la Covid-19, le FS2i entend participer durablement à l'investissement public pour soutenir l'emploi local et améliorer le cadre de vie des franciliens. Ensemble, les sept Départements d'Ile-de-France restent mobilisés pour répondre aux besoins quotidiens des habitants et pour préparer l'avenir », affirment les élus. Parmi les projets soutenus par le FS2I en 2021, trois se situent en Essonne.

Réhabilitation du Domaine départemental de Méréville

Le Domaine est un « parc paysager remarquable et emblématique des jardins anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle » appartenant au Département depuis décembre 2000. S'il a obtenu en 2019 le label national “Jardin Remarquable”. Il est aujourd'hui dans un « état de vétusté avancé touchant au clos, au couvert et aux structures du bâtiment, à un tel point que la pérennité du bâtiment n'est plus assurée à court terme ». L'intervention est donc urgente pour sauver le château. De même, dans le jardin historique, les scènes liées à l'eau sont menacées à moyen voire à court terme (risque de perte des éléments du système hydraulique et de leurs caractéristiques), notamment. Le projet de restauration hydro-écologique permettra de recréer ces scènes dans l'esprit du jardin XVIIIe, tout en améliorant la qualité des milieux présents. Le FS2i soutient le projet à hauteur de 2,25 millions d'euros, cette année.

Aménagement d'une liaison douce : RD931
Encorbellement de Juvisy-Pont de la Première armée

La RD931 assure un maillage entre la RN7 et la RN6, au sein d'une zone fortement urbanisée du nord de l'Essonne. Point de franchissement de la Seine entre Draveil et Juvisy-sur-Orge par le pont de la Première armée française, cet axe est particulièrement sollicité aux heures de pointe du matin et du soir par les automobilistes et les piétons / cyclistes qui se rendent au Grand pôle intermodal (GPI) de Juvisy pour prendre les RER C ou D. En 2016, le trafic était de 25 000 véhicules par jour dont 4 % de poids lourds. Le passage sur ce pont est un point dur identifié pour les vélos dans le Plan de déplacement urbain de l'Île-de-France (PDUIF). Il s'agit en effet d'une des 100 coupures d'Île-de-France à traiter prioritairement.

S'il dispose de quatre voies de circulation routière et de deux trottoirs protégés, le pont de la Première armée française ne dispose d'aucun aménagement en faveur des bus et des cyclistes. Par ailleurs, les trottoirs ne sont pas conformes aux normes d'accessibilité en faveur des personnes en situation de handicap. En outre, l'itinéraire de la Scandibérique (EV3), mis en service depuis le 1er juin 2018, emprunte cet ouvrage pour rejoindre la RN7 depuis la base de loisirs du Ports aux Cerises à Draveil. C'est pourquoi le Département a engagé, depuis 2018, des études de pré-faisabilité visant à préciser les conditions techniques et financières d'une circulation douce.

Les premières conclusions ont permis à la collectivité de se positionner en faveur de la solution d'un encorbellement, soit d'un élargissement de l'ouvrage existant avec un aménagement mixte piéton / cycles de chaque côté de l'ouvrage. Cet avis est partagé par les partenaires et les communes concernées. En 2021, le FS2i apporte 4 millions d'euros au projet.

La Tégéval, une voie verte de 20 km (91, 94)

Cette voie verte est destinée aux piétons, aux personnes à mobilité réduite et aux cyclistes. D'une surface totale de 96 hectares pour un linéaire de 20 km, elle traverse huit communes de l'Essonne et du Val-de-Marne : Créteil, Valenton, Limeil-Brévannes, Yerres, Villecresnes, Marolles-en-Brie, Santeny et Mandres-les-Roses. Actuellement, plus de 9,5 km de voie verte sont aménagés et 7 km sont déjà accessibles.

En 2021, la Tégéval lance une nouvelle tranche de travaux qui permettra l'accessibilité de la totalité du parcours l'année prochaine. Le projet est porté par le Syndicat mixte d'étude et de
réalisation du même nom, qui regroupe la région Île-de-France, l'Agence des espaces verts et le Conseil départemental. Le coût de l'opération est de 60 millions d'euros, financés à 60 % par la Région et à 40 % par le Département. Le FS2i apporte de son côté, en 2021, quelque 482 099 euros.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?