AccueilTerritoireESSONNE : Le Département veut être “moteur de la relance”

ESSONNE : Le Département veut être “moteur de la relance”

Le Conseil départemental souhaite s'engager aux côtés de l'Etat pour participer à la relance.
ESSONNE : Le Département veut être “moteur de la relance”
© CD 91

Territoire Publié le ,

La collectivité avait déjà adopté à la fin du printemps un plan de relance départemental de plus de 1,8 million d'euros pour venir en aide aux artisans, commerçants et agriculteurs en difficulté, ainsi qu'aux ménages les plus fragiles. Elle a également abondé le fonds de résilience régional à hauteur de 1,5 million d'euros. Dans le même temps, la collectivité n'a pas lésiné sur l'investissement et a voté un plan pluriannuel de 2 milliards d'euros sur la période 2021-2027.

Ce mouvement sera poursuivi en 2021, le Département de l'Essonne indiquant vouloir poursuivre son engagement pour la relance par le biais de financements au titre du plan France Relance. Au programme, notamment, la transition numérique et écologique, avec la rénovation énergétique de l'Hôtel du Département (6 millions d'euros) et de France Essonne (3 millions d'euros), dont les travaux doivent démarrer courant février 2021.

La collectivité prévoit aussi la rénovation énergétique des collèges Le Village à Evry-Courcouronnes (1,66 million d'euros), Parc de Villeroy à Mennecy (3,18 millions d'euros), Les Sablons à Viry-Châtillon (5,29 millions d'euros) ; des chaufferies de quatre collèges pour un montant global estimé à 2,75 millions d'euros et du remplacement de réseaux de chauffages enterrés pour six établissements (montant estimatif global : 3,15 millions d'euros). Pas moins de huit collèges sont en projet (176 millions d'euros) pour faire face à l'augmentation de la population.

En matière de transition agricole, le Département a aussi le projet de créer une légumerie départementale (4 millions d'euros pour l'acquisition du foncier). Concernant les mobilités douces, la collectivité souhaiterait doubler les investissements en matière d'aménagements cyclables. Du côté de la culture, on notera les projets de rénovations du Château de Méréville (4,5 millions d'euros), du Château de Chamarande (10 millions d'euros) et la restructuration dans le domaine de Chamarande, afin d'accueillir le regroupement des réserves du Musée français de la photographie (8 millions d'euros). Enfin, pour lutter contre la fracture numérique dans les territoires, le recrutement de 40 conseillers numériques est prévu (appel à manifestation d'intérêt dans le cadre de France Relance). La collectivité est disposée à signer avec l'Etat un accord de relance sur ces sujets, à financer dès 2021 et au plus tard en 2022.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?