AccueilÉconomieNicolas Menet, directeur général de Silver Valley : « la silver économie est une filière de relance »

Nicolas Menet, directeur général de Silver Valley : « la silver économie est une filière de relance »

Nicolas Menet, directeur général de Silver Valley, revient sur les implications de cet événement fondateur de la filière “silver“ francilienne, qui a été notamment marqué par l’annonce de plusieurs mesures inédites en France.
Nicolas Menet, directeur général de Silver Valley
© DR - Nicolas Menet, directeur général de Silver Valley

Économie Publié le , Propos recueillis par Quentin Clauzon

Considérant notamment que la France compte dorénavant 22 millions de personnes âgées de plus de 55 ans, soit 30 % de la population française, la Région Ile-de-France a confié au cluster Silver Valley l’organisation des Assises régionales de la silver économie. L’objectif était d’arriver à comprendre et à détecter les opportunités économiques pour la Région à court, moyen et long terme. Après la tenue de plusieurs ateliers avec les parties prenantes de l’écosystème, cet événement a permis de partager les grandes orientations et actions issues de ces échanges. L’objectif, pour la Région, est de faire de l’Ile-de-France le territoire de référence pour les entreprises de la Silver Économie. Nicolas Menet, directeur général de Silver Valley, revient sur les implications de cet événement fondateur de la filière “silver“ francilienne, qui a été notamment marqué par l’annonce de plusieurs mesures inédites en France.

À la fois expert dans le domaine de la population des seniors et dans celui de l’accompagnement de start-up, Silver Valley est un pôle d’innovation unique en Europe qui fédère près de 300 organisations de la silver économie.

Quels ont été les principaux enseignements des Assises de la silver économie ?

Nicolas Menet : La filière francilienne n’avait pas d’existence officielle avant cet été. Les Assises régionales de la silver économie ont été l’occasion de lancer une filière régionale, sachant qu’il existe une filière nationale, dont je suis vice-président. Cette filière nationale, lancée en 2018 par Agnès Buzyn, ex-ministre de la Santé, regroupe beaucoup d’acteurs. L’idée a donc été de les inviter à s’organiser pour créer des filières régionales. Certaines sont déjà structurées ou en cours de constitution. Il y a déjà des régions particulièrement actives, comme la Nouvelle-Aquitaine, ou la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Pays de la Loire.

L’Île-de-France était-elle en retard ?

N. M. : Non, pas du tout. Mais officiellement, il n’y avait pas eu de lancement, même si des acteurs étaient déjà très structurés sur le territoire. Nous travaillions déjà beaucoup ensemble. Aussi, nous avons fait savoir à la Région que nous avions des projets en commun et qu’il était temps de lancer des assises, pour capitaliser sur ce mouvement. Je dirais qu’au contraire, nous étions pile dans les temps … Dans la même période, un “Tour de France des silver régions” a eu lieu.

Vous avez solidifié quelque chose qui était déjà présent de fait ?

N. M. : Tout à fait. Il y avait deux têtes d’affiche, si je puis dire. D’une part, le cluster Silver Valley, le plus important pôle d’innovation dédié à la longévité en Europe, avec 4500 porteurs de projets affilié, correspondant à 300 projets d’innovation structurés et accompagnés, ainsi qu’une une communauté de 9 000 personnes âgées – plutôt franciliennes il est vrai, mais venant de plus en plus d’autres régions –. Elles viennent donner leurs avis sur les innovations en tant qu’usager.

Il y a, d’autre part, le Gérontopôle d’Île-de-France (Gérond’if), qui est également l’un des plus grands clusters d’Europe. Avec une équipe importante, très liée à l’AP-HP, il travaille beaucoup sur les questions médico-sociales, sanitaires, mais aussi sur la recherche, l’évaluation médico-économique et médicosociale des solutions d’innovation. Ces évaluations permettent de savoir quel est l’impact des produits issus de la filière sur le quotidien et la santé des personnes âgées, avec un travail sur le vieillissement actif en particulier. Il s’agit d’un travail prospectif sur les populations de jeunes séniors, qui arrivent massivement dans le vieillissement et qui vont avoir recours à des produits et des services pour adapter leur logement, pour se déplacer, pour se nourrir, pour se soigner… Gérond’if travaille sur le court-terme.

Quels sont les sites franciliens où se développe le plus la filière ?

N. M. : Il faut d’abord rappeler que près de 80 % des start-up de notre secteur sont en Île-de-France. C’est aussi le cas pour les start-up en général. Pourquoi ? Parce que nous avons, en Île-de-France, toutes sortes de programmes d’accompagnement, d’incubation, et des pépinières. Beaucoup d’entre elles sont donc dans Paris intramuros, au sein d’incubateurs comme Makesense ou d’accélérateurs comme Wilco. Mais il y a effectivement des zones dans lesquelles des collectivités territoriales ont souhaité créer des foyers assez forts en silver économie. On peut citer notamment, dans les Yvelines, l’agence Autonomy. Fruit d’une alliance des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine, avec l’association Invie, l’agence AutonomY se concentre sur le bien-vieillir. Ses équipes développent une expertise vraiment très forte sur le domicile et l’autonomie, notamment via le hub E-tonomy, dédié à l’innovation dans le secteur de la silver économie.

Historiquement, le berceau de Silver Valley est plutôt situé à Ivry-sur-Seine dans le Département du Val-de-Marne. Cette collectivité nous soutient depuis plus de 15 ans. La nouvelle majorité du Département et notamment la vice-présidente en charge de l’autonomie, Odile Séguret, poursuit cet accompagnement. L’idée, pour cette collectivité, c’est de se positionner sur ce que nous pouvons leur apporter à ce niveau, le cluster Silver Valley ayant son siège social dans le Val-de-Marne. Je pense notamment à Yuri, un immeuble de plus de 3000 m2 de bureaux construit dans la Zac d’Ivry Confluences à Ivry-sur-Seine, qui sera entièrement dédié à la filière.

Il y a, également, dans Paris intramuros, le Gérontopole d’Île-de-France, mais son rayonnement est vraiment régional. Il existe, par ailleurs, des pôles internationaux, comme Medisel, pour le médicament.

Quel est l’objectif du cluster Silver Valley ?

N. M. : Nous développons une offre de services très adaptée aux start-up de la silver économie. Je disais que nous avons 80 % des start-up en Île-de-France. Mais nous comptons des membres dans toute la France. Certains sont situés à Toulon, Bordeaux et Lille, notamment. Grâce à la digitalisation d’une très grande partie de notre offre de services, ces jeunes pousses peuvent participer à tout ce que nous proposons.

Nous rayonnons aussi en France, en nous déplaçant dans les Régions avec notre offre de service. A titre d’illustration, une start-up implantée dans un incubateur Toulonnais pourra, pendent une semaine, avoir accès à des accompagnements personnalisés de son projet, bénéficier de toutes les méthodologies et l’expertise d’accompagnement des projets d’innovation de Silver Valley. Nous allons ensuite pouvoir en lien avec les associations locales, inscrire des séniors pour tester les innovations du territoire.

Mais nous restons historiquement franciliens. Ce berceau régional est important à double titre : le principal financeur public est la Cnav d’Île-de-France (Caisse nationale d’assurance vieillesse d’IDF), suivie de la Région. Nous avons donc un ancrage francilien, tout en très ouvert vers l’extérieur. Nous avons aussi des adhérents européens, par exemple l’Europe francophone, pour des structures qui ne trouvent pas d’offres de services adaptées à leurs innovations chez elles. Elles représentent 10 % de nos adhérents.

Le plan France Relance a visé des filières stratégiques… La silver économie est amenée à en devenir une, avec le vieillissement de la population ?

N. M. : Nous avions fait à ce propos un travail avec AG2R La Mondiale intitulé “Silver économie, filière de relance” en 2021. La BPI indiquait en 2015 qu’elle pouvait représenter 0,28 points de PIB annuel pour la France. En 2021, un Français sur trois a plus de 65 ans. Ils seront 23,6 millions à l'horizon 2060. Avec un chiffre d'affaires de 130 milliards d’euros en 2020, la filière devrait permettre de créer 300 000 emplois d'ici à 2027. Il faut savoir que dans la silver économie, on trouve tous les sujets du service à la personne. On trouve également toutes les start-up technologiques, c’est-à-dire les aspects innovation et donc attractivité et compétitivité.

Il y a un autre sujet. En France les séniors ne sont pas forcément riches de liquidités, la pension de retraite n’étant pas très élevée. Mais comme ils sont 74 % à posséder de l’immobilier, ils sont riches de patrimoine. Ce qui signifie qu’avec les nouvelles solutions innovantes de liquéfaction du patrimoine dans les fintechs, il y a une véritable manne financière qui peut revenir dans l’économie réelle par la transmission de patrimoine. Donc, effectivement, il y a beaucoup de choses à dire sur la compétitivité que peut apporter la silver économie. Je suis par ailleurs vice-président de France Cluster et nous travaillons énormément sur la compétitivité, la réindustrialisation. Bien sûr, nous considérons que c’est une filière de relance.

Pourriez-vous développer ?

N. M. : Il y a deux points sur la compétitivité qu’apporte la silver économie. Si on change le regard sur le vieillissement et que l’on sensibilise les élus, les acheteurs, les décideurs au vieillissement actif et au potentiel de marché que cela représente, on a fait la moitié du travail. La deuxième chose c’est que si on accompagne au maximum les porteurs de projets qui ont des spécificités particulières, avec, par exemple, le Centre régional de preuves, on rend robustes les porteurs de projets, on renforce nos compétences et notre expertise dans l’accompagnement des porteurs de projet.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

Journal du 08 novembre 2022

Journal du08 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?