AccueilSociétéLa lutte contre la précarité étudiante prise à bras-le-corps

La lutte contre la précarité étudiante prise à bras-le-corps

Face aux dégâts causés par la crise sanitaire, le département des Yvelines, l'UVSQ et le Crous de Versailles se sont mobilisés.
La lutte contre la précarité étudiante prise à bras-le-corps
@ DR

Société Publié le ,

Santé mentale, pouvoir d'achat, habitudes de vie… Une grande majorité d'étudiants a subi un préjudice du fait de la crise de la Covid-19. Face à ce constat jugé alarmant, le Département des Yvelines a souhaité se mobiliser, avec le lancement de trois opérations d'aides alimentaires et deux actions en faveur du revenu étudiant. Elles sont menées en partenariat avec l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ) et le Crous de Versailles.

Une épicerie solidaire itinérante

Une version mobile itinérante de l'épicerie solidaire AGORAé, lancée ces jours-ci, permettra de distribuer aux étudiants des paniers alimentaires et des produits de première nécessité à coûts réduits. Chaque semaine, l'association étudiante InterAssos UVSQ mettra en ligne le panier à destination des jeunes éligibles au dispositif (sous condition de ressources). Cinq bénéficiaires du RSA, recrutés par le chantier d'insertion Equalis, se chargeront de la récupération des denrées auprès de la banque alimentaire et des fournisseurs avant de venir à la rencontre des étudiants sur les six sites de l'UVSQ (Versailles, Vélizy-Villacoublay, Rambouillet, Suresnes, Les Mureaux et Mantes-la-Jolie). Chaque semaine, 150 à 200 étudiantes et étudiants devraient en bénéficier.

Le Département appuie le dispositif de l'Etat

Dans le cadre de la mise en place par l'État du repas à 1 euro dans les Crous, effectif dans les Yvelines, le Département a pris en charge “l'euro restant”. Le repas, composé d'une entrée, d'un plat chaud et d'un dessert, coûte habituellement 3,30 euros. Grâce à cette opération d'une durée de quatre mois (jusqu'au 14 juillet), 2 150 étudiantes et étudiants devraient mensuellement bénéficier de repas gratuits, à raison de deux repas par jour, midi et soir.

Mantes-la-Jolie a son espace de restauration

L'IUT de Mantes n'ayant de restaurant universitaire sur son campus, le Département a initié, en partenariat avec le collège de Gassicourt, situé à proximité, une proposition de repas à petits prix pour les étudiantes et étudiants. Du 5 avril au 26 juin prochain, 50 à 100 étudiants de l'IUT de Mantes pourront ainsi profiter du restaurant scolaire du collège. Par la suite, le Département envisage, en lien avec L'UVSQ, d'installer d'ici octobre prochain des constructions modulaires abritant un point de restauration.

Le revenu étudiant boosté

Face à l'augmentation du chômage des 18-25 ans (il était de 21,8 % au 3e trimestre), le Département des Yvelines a déployé deux dispositifs de soutien à l'emploi étudiant. D'abord, le programme du Département Yes+, qui vise à lutter contre l'isolement des personnes âgées, a déjà permis de recruter 500 étudiants. Ensuite, la baisse du nombre de bénévoles dans les associations d'aides alimentaires causant des difficultés, le Département a souhaité proposer aux étudiants des missions d'agent logistique auprès de la Croix Rouge et des Restos du Cœur. Au total, 20 jeunes rejoindront les associations dès avril prochain pour le rayonnage, la distribution alimentaire et la livraison. Quant au Crous, il devra assurer le relais de ces offres d'emplois sur son portail dédié aux jobs étudiants Joba, ainsi que dans les résidences et restaurants des Yvelines. n

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?