AccueilTerritoireLa justice annule l'élection municipale de Trappes

La justice annule l'élection municipale de Trappes

Le tribunal administratif de Versailles vient d'annuler l'élection municipale de Trappes qui avait vu la victoire au premier tour d'Ali Rabeh, proche de Benoît Hamon.
La justice annule l'élection municipale de Trappes
© DR

Territoire Publié le ,

L'annulation a été confirmée par le tribunal, après un recours déposé par la liste d'opposition Engagement Trappes Citoyens et l'élu Othman Nasrou. Cette décision est contestée par Ali Rabeh, l'actuel maire élu en juin 2020, qui a fait appel devant le Conseil d'Etat. En attendant la nouvelle décision, il restera en poste. Au premier tour de l'élection municipale de mars 2020 de cette ville d'environ 30 000 habitants, la liste d'Ali Rabeh est arrivée en tête avec 40,40 % soit 2 023 voix, devant les listes d'Othman Nasrou (divers droite, 37,19 %) et de Guy Malandain (divers gauche, 22,41 %).

Selon la décision du tribunal, Ali Rabeh a mené des « actions de propagande » entre les deux tours des élections municipales, en utilisant son association « Cœurs de Trappes » à « des fins de propagande et de promotion personnelle ». Il a notamment organisé une distribution « d'environ 15 000 masques », est-il écrit. Ces lots de masques comportaient «une notice d'utilisation où figurait une photo d'Ali Rabeh, identique à celle utilisée pour ses documents et affiches de campagne ». Or, ces actions n'ont pas été déclarées dans les comptes de campagne du candidat, souligne le tribunal. « La communication autour des actions de l'association (...) a concouru à assurer la promotion du candidat aux élections », tranche-t-il dans sa décision. Ali Rabeh se dit « surpris et en total désaccord avec la décision des juges qui n'ont pas argumenté en droit ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?