AccueilTerritoireLa communauté de communes Cœur d'Yvelines rachète le domaine de Grignon

La communauté de communes Cœur d'Yvelines rachète le domaine de Grignon

Mis en vente par l'Etat, le domaine de Grignon, situé à Thivernal-Grignon, a trouvé un acquéreur. Ce sera la communauté de communes Cœur d'Yvelines, en partenariat avec “Grignon 2026 Investissements”.
La communauté de communes Cœur d'Yvelines rachète le domaine de Grignon

Territoire Publié le ,

L'Etat a lancé un appel à projet pour trouver un acquéreur pour le domaine de Grignon et son château du XIIIe siècle, haut lieu de la formation des agronomes durant les deux derniers siècles. Objet de toutes les convoitises depuis l'officialisation du départ de l'école AgroParisTech pour le plateau de Saclay, quatre candidats, sur la dizaine s'étant déclarée intéressée pour racheter le domaine, qui comporte le château, de nombreux pavillons et bâtiments et une forêt de 140 hectares, ont été retenus depuis le 18 décembre 2020. Parmi eux, l'intercommunalité Coeur d'Yvelines, en partenariat avec Grignon 2026 Investissements, une holding financière créée par l'association Grignon 2000.

Créer un « Pôle patrimonial et économique d'excellence rurale »

Tel est l'objectif des deux entités qui partage la même vision d'avenir pour ce lieu emblématique de la recherche et formation agroalimentaire française, d'une superficie de près de 300 hectares et inscrit aux monuments historiques pour sa partie bâtie avant le XXe siècle. Ce pôle patrimonial et économique sera dédié à l'agriculture, l'alimentation et l'environnement. « Nous avons voulu présenter un projet qui permette à la fois de sauver le site et d'être source d'innovation », souligne Matthieu Baron, délégué général de l'association Grignon 2000.

Bertrand Hauet, premier vice-président de la communauté de communes et maire de Saint-Germain-de-la-Grange, défend l'implication de l'intercommunalité dans le rachat. « Il n'est pas question de laisser s'y développer un aménagement non conforme aux objectifs de la communauté de communes en matière d'habitat. Nous ne voulons pas de logements dortoirs. Notre projet porte des préoccupations fortes en termes de développement économique pour le territoire. », explique-t-il.

Vers un forum de l'agriculture et de l'alimentation

S'agissant de l'agroalimentaire, le projet de rachat prévoit de faire du château un complexe hôtelier qui accueillerait un centre de colloques dans ses salles et un campus international dans ses dépendances et ses espaces extérieurs. « L'agriculture, l'alimentation et l'environnement ont besoin d'une agora où les acteurs nationaux et internationaux de ces trois grandes familles pourront échanger, se concerter et élaborer des solutions durables. Nous avons le soutien de grands leaders dans ces domaines, ainsi que de grands groupes bancaires et de la Banque des territoires », précise Hervé Lecesne, co-président de Grignon 2000.

D'autres activités pourraient également y être organisées tout autour, dans l'optique de faire de ce site une véritable pépinière d'entreprises novatrices, souhaitant bénéficier de la ferme expérimentale. Ainsi, des laboratoires de recherches, des start-up et des PME pourraient s'installer dans les diverses annexes du site et un incubateur d'entreprises pourrait voir le jour à côté de la ferme. En outre, des résidences étudiantes seraient installées pour loger des étudiants et des créateurs de startups. L'Etat devrait faire connaître sa décision dans les prochaines semaines.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?