AccueilÉconomieLa CCI Essonne prend de la hauteur

La CCI Essonne prend de la hauteur

Près de 500 personnes ont participé à la Rentrée économique de la CCI Essonne. L’objectif était d’apporter matière à réflexion, hauteur de vue et éclairages concrets aux dirigeants, dans une période d’instabilité.
La CCI Essonne prend de la hauteur
© SIDF

Économie Publié le ,

« Cette Rentrée économique illustre notre ambition pour les années à venir : affirmer le rôle de la CCI en tant que tiers de confiance, capable d’animer et de fédérer le territoire, de créer du lien et du liant, de faciliter la vie des entreprises, en travaillant auprès de l’ensemble des acteurs économiques ici présents », a lancé Patrick Rakotoson, avant de laisser la parole à Elie Cohen, directeur de recherche au CNRS.

Pour essayer de caractériser la période actuelle, l’économiste a évoqué un « changement de paradigme économique ». Il est revenu sur les différents « actes » qui ont contribué à façonner la conjoncture actuelle, avec, notamment, la politique « zéro Covid » en Chine, élément déclencheur d’une crise qui a ensuite été amplifiée par l’invasion de l’Ukraine et la pénurie de denrées alimentaires. Le tout a provoqué un « choc de l’offre ». A côté de cela, les perturbations touchant les chaînes de production ont mis au défi les Etats de trouver un nouveau mode de fonctionnement. Les pays européens ont pris conscience de notre vulnérabilité dans ce contexte d’imprévisibilité et de la nécessité de changer de politique industrielle.

Un dirigeant a ensuite demandé s’il était possible de faire une prévision sur les deux à cinq ans à venir. Pour Elie Cohen, dans un monde « réglé », faire de la prévision est tout à fait faisable. Mais dans le contexte mouvant actuel, où le prix des matières premières est par exemple suspendu à des décisions du président Russe, cela devient ardu.

Retrouver la « stratégie du temps long »

Véritable temps fort de cette Rentrée économique, la table-ronde qui a suivi a permis d’aborder la place de l’humain dans l’entreprise. L’emploi est en effet un « sujet vital » à l’heure où les entreprises connaissent de grandes difficultés à recruter. « Quelque 355 400 emplois étaient vacants dans notre pays au second semestre, selon l’Insee. C’est 69 % de plus qu’avant la crise sanitaire en 2019 », a notamment rappelé Patrick Rakotoson. Pour le président de la CCI Essonne, le succès des entreprises repose sur les femmes et les hommes qui l’animent. En effet, c’est en développant leur savoir-faire et leur savoir-être, en leur donnant envie de s’investir, ou en faisant évoluer leurs compétences qu’une entreprise peut pérenniser son activité et rester attractive. « J’insisterais particulièrement sur nos jeunes, qui constituent une promesse et les futures forces vives de l’entreprises », a-t-il ajouté.

Arnaud de Malaussène a également interrogé le rôle de l'entreprise dans la relation du salarié au travail à travers trois sujets, à savoir le partage du pouvoir dans l'entreprise, le partage de l'avoir (de la valeur) et le partage du savoir. Selon lui, le dirigeant d’entreprise doit retrouver la stratégie du temps long. Il doit également questionner les liens hiérarchiques, en redonnant les clés au terrain et valorisant le management de proximité. « Pour entraîner leurs équipes, les dirigeants doivent véhiculer de la joie, faire preuve de parfois de fantaisie », a-t-il ajouté, avant d’inciter les dirigeants à faire davantage confiance à leurs collaborateurs, puis à renouveler cette confiance régulièrement.

L’emploi des jeunes et l’apprentissage

Patrick Toulmet, délégué interministériel au Développement de l'apprentissage, mais surtout chef d’entreprise durant 30 ans, a ensuite insisté sur la nécessité de faire la promotion des métiers, notamment dans les quartiers. « Ces jeunes ne savent pas quoi faire, parce qu’on ne leur a jamais fait de présentation. Il faut leur redonner le goût du beau », a-t-il indiqué, estimant que l’on ne faisait bien que ce que l’on aimait bien.

Le délégué interministériel est à l’origine de certaines initiatives en ce sens, à l’instar du concours Excellence mécanique d’Alpine, un challenge en trois épreuves dédiées à la mécanique automobile et organisé à Viry-Châtillon. Parrainé par Esteban Ocon, alors pilote de l’écurie Alpine F1 Team, ce concours a donné l’opportunité aux étudiants en section mécanique automobile de toute la France de mettre en valeur leur savoir-être et leur savoir-faire. Sur les 1100 candidats, neuf binômes ont été sélectionnés. « On a fait la dernière épreuve à l’écurie. J’ai deux jeunes qui ont pleuré, parce qu’à 17 ans, c’était leur rêve », a témoigné Patrick Toulmet.

Aussi, pour le délégué interministériel, les dirigeants devraient faire davantage d’efforts sur l’humain, même si souvent le temps leur manque. « Je crois que nos rapports avec les jeunes doivent changer. Il faut reconnaître qu’à une époque on n’a été très simple et cool avec les jeunes. Nous choisissions les jeunes, alors qu’aujourd’hui, c’est eux qui vous choisissent. C’est vrai que vous allez passer par une période difficile », a-t-il poursuivi, avant de répondre à une dirigeante d’un escape game qui ne trouvait pas de personnel que le Gouvernement avait beaucoup fait pour l’apprentissage. Le maire de Sainte-Geneviève des bois a, pour sa part, insisté sur la mauvaise image encore véhiculée par ce mode de formation au sein de l’Education nationale, malgré les efforts du Gouvernement pour y remédier.

Laurent Legendre, directeur régional Île-de-France chez Airbus Développement, a également proposé, pour « aller chercher les décrocheurs des QPV », de créer des écoles de production au plus près de ces quartiers, ou bien de les amener à la création d’entreprise en mobilisant les CCI partout en France. « En effet, il faut qu’on se retrousse les manches. C’est pourquoi je soutiendrai le président du Département, François Durovray, sur sa volonté de participer à l’expérimentation nationale relative au RSA. Il faut que nous réussissions à sortir ces jeunes en situation d’exclusion, en les remettant sur le chemin du travail. Cela passe par des coopérations nouvelles avec la CCI, avec l’Education nationale, pour ouvrir toutes les voies des possibles, comme pour Alpine. Il faut aussi aller chercher la Région, qui a la compétence en matière de formation, on pourrait être collectivement expérimentateur sur ce sujet », a-t-il assuré.

La sobriété énergétique en ligne de mire

« En tant que dirigeant, je reste très attentif et concerné par la situation que traversent nos entreprises, je veux rester résolument optimiste. En France nous avons un taux d’emploi au plus haut depuis 50 ans et une masse salariale dans le privé qui a augmenté de 11 % au 1er trimestre 2022. Mais il convient de rester lucide, ces tendances générales ne reflètent pas toutes les difficultés que nous vivons au quotidien dans nos entreprises », a souligné Patrick Rakotoson. Les dirigeants interrogés par la CCI ont notamment indiqué subir les pénuries de matière première, l’inflation, la hausse du coût de l’énergie et déplorent avoir du mal à recruter.

Les défis ne manquent donc pas pour la CCI Essonne, qui souhaite appuyer sur trois leviers : l’apprentissage et la formation, l’innovation (notamment via le programme national d’investissement France 2030, ou encore l’organisation de Techinnov), et la sobriété énergétique. « Sur ce dernier point, les chefs d’entreprises ont un rôle majeur à jouer, que ce soit au niveau de l’optimisation de leurs locaux, des déplacements des salariés ou des process de production. C’est une nécessité absolue si nous voulons atteindre les objectifs fixés par l’Etat : réduire de 10 % la consommation d’énergie sur les deux prochaines années. J’ai toute confiance dans les entreprises et leurs dirigeants. Nous serons exemplaires ! », a conclu Patrick Rakotoson.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 novembre 2022

Journal du29 novembre 2022

Journal du 22 novembre 2022

Journal du22 novembre 2022

Journal du 15 novembre 2022

Journal du15 novembre 2022

Journal du 08 novembre 2022

Journal du08 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?