AccueilÉconomieL’Essonne, territoire-pilote pour la réforme du RSA ?

L’Essonne, territoire-pilote pour la réforme du RSA ?

Suite à l’annonce du Gouvernement visant à réformer le Revenu de solidarité active (RSA) via une expérimentation, le Département s’est porté volontaire.
L’Essonne, territoire-pilote pour la réforme du RSA ?
© Adobe Stock

Économie Publié le ,

Après l’annonce par Emmanuel Macron, le 14 juillet, de la volonté du Gouvernement de réformer au plus vite le RSA, les contours de l’expérimentation préalable ont été précisés. Il s’agit, concrètement, de tester le conditionnement du versement de l’allocation par 15 à 20 heures d’activité par semaine, dans une dizaine de territoires, dès cet automne.

Aussi, le président du Département de l’Essonne, François Durovray, a écrit à la Première ministre, Elisabeth Borne, pour porter la candidature du territoire. Depuis 2015, la collectivité a fait de l’accompagnement ciblé et de l’insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA l’une de ses grandes priorités. C’est pourquoi une plateforme d’orientation et de référents pour chaque allocataire entrant dans le dispositif a été créée, ainsi que des diagnostics personnalisés. Le Département a aussi lancé des dispositifs pour faciliter le retour à l’emploi, tel le site Job91.

RSA : le Département de l'Essonne souhaite aller plus loin

Mais le Département souhaite aujourd’hui aller plus loin. « Notre objectif est également de maîtriser les dépenses sociales, accrues pendant la crise sanitaire, et qui pèsent lourdement sur nos budgets, afin de préserver nos marges d’actions et d’investissements. Depuis plusieurs années, les Départements réclament une réforme du RSA devenue indispensable. Longtemps sourd à ces appels, le Gouvernement a enfin pris la mesure de cette mobilisation et de sa pertinence », estime François Durovray, qui souligne que « le RSA sous condition répond en effet aux trois enjeux majeurs d’accompagnement individualisé, d’insertion professionnelle durable et de limitation des dépenses publiques ».

D’où sa volonté de faire figurer le Département, qui abrite 31 500 allocataires, parmi les pilotes de cette expérimentation annoncée pour cet automne. « Ce nouveau dispositif pourrait en effet représenter un parfait prolongement de la démarche que nous avons engagée pour aider les Essonniens à retrouver le chemin de l’emploi durable, de l’intégration sociale et de la confiance en soi », conclut le président du Département.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner

Journal du27 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 13 septembre 2022

Journal du13 septembre 2022

Journal du 06 septembre 2022

Journal du06 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?