AccueilÉconomieL’ENS Paris-Saclay, le CNRS et RTE lancent une chaire dédiée à la physique des lignes haute tension

L’ENS Paris-Saclay, le CNRS et RTE lancent une chaire dédiée à la physique des lignes haute tension

Les trois entités, qui souhaitent faire progresser la recherche et la formation, ont créé la chaire PhLames. Elle regroupe trois laboratoires de recherche du plateau de Saclay.
L’ENS Paris-Saclay, le CNRS et RTE lancent une chaire dédiée à la physique des lignes haute tension
© Adobe Stock

Économie Publié le ,

Développer la recherche, l’innovation et la formation dans le domaine de la physique des lignes aériennes hautes tension et très haute tension (PSLA). Tel l’objectif de la PhLames (Physique des lignes aériennes, modélisations, expériences et simulations), la chaire lancée récemment par Réseau de transport d'électricité (RTE), l'École normale supérieure Paris-Saclay et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Le vieillissement des installation de transport d'électricité haute tension

Les trois partenaires sont partis du constat que le vieillissement des installations du réseau public de transport d’électricité haute tension nécessitait des décisions d’entretien de l’ordre de plusieurs millions d’euros par an, et que ce chiffre était en croissance d’ici 2035. Ils souhaitaient en outre mener une réflexion à propos effets du changement climatique sur les ouvrages des lignes aériennes.

A savoir également, la chaire PhLames repose sur la mise en synergie de l'expertise scientifique de trois laboratoires de recherche établis du cluster Paris-Saclay et sur leurs plateformes expérimentales de pointe. Le Centre Borelli apportera son expertise en modélisation et en mathématiques (prédiction des épisodes météo extrêmes pouvant affecter les conducteurs aériens, anticipation des mouvements de terrains pouvant impacter les lignes). Le Centre donnera accès à sa plateforme d'expérimentation en traitement des images et des signaux.

Le laboratoire Systèmes et applications des technologies de l'information et de l'énergie (Satie) interviendra pour les systèmes et application des technologies de l'information et de l’énergie (réduction du bruit électromagnétique et tenue des fondation anciennes des pylônes notamment). Il offrira un accès à ses moyens instrumentaux utilisés dans le projet (ultrasons laser, radiofréquence, optique, plateforme LaserInnov, plateforme de contrôle non destructif).

Enfin, le Laboratoire de mécanique Paris-Saclay (LMPS) ses penchera sur le vieillissement du béton, la conception de nouveaux pylônes notamment en employant des matériaux ayant moins d'impact environnemental sur l'ensemble de leur cycle de vie, la résilience des ouvrages de lignes aériennes face aux scénarios de changement climatique, ou encore du vieillissement des fibres optiques. Ce laboratoire donnera également accès à sa plateforme d'essais sur structures, mesures de champs et mesures optiques, mésocentre de simulation.

RTE offrira son savoir-faire (conception, comportement, maintenance et exploitation de ses ouvrages et du réseau) et mettra à disposition des ouvrages pour des expérimentations, mais aussi des capteurs et des échantillons d’éléments de lignes aériennes (conducteurs, pylônes…).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner

Journal du27 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 13 septembre 2022

Journal du13 septembre 2022

Journal du 06 septembre 2022

Journal du06 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?