AccueilTerritoireInfluenza aviaire : une zone de contrôle temporaire sur 110 communes de l'Essonne

Influenza aviaire : une zone de contrôle temporaire sur 110 communes de l'Essonne

La préfecture de l’Essonne a décidé la mise en place d’une zone de contrôle temporaire sur 110 communes suite à la détection du virus sur une Buse variable.
Détection de l’influenza aviaire en essonne.
© Adobe Stock - Détection de l’influenza aviaire en essonne.

Territoire Publié le ,

C’est le 6 janvier dernier que le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) a été identifié sur une Buse variable. L’oiseau avait été retrouvé mort le 28 décembre à Villebon-sur-Yvette. Selon la préfecture de l’Essonne, il s’agit du troisième cas positif confirmé dans la faune sauvage depuis le 19 décembre en Île-de-France.

Le virus de l'influenza aviaire contagieux pour les oiseaux

Ce virus, qui circule activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs ou parmi la faune sauvage autochtone, est particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux. Il persiste et reste actif principalement dans les fientes et les eaux stagnantes contenant des fientes contaminées.

Une zone de contrôle temporaire de 110 communes en Essonne

Aussi, le préfet de l’Essonne a pris un arrêté visant à prévenir l’apparition d’influenza aviaire dans les élevages. Il a défini zone de contrôle temporaire (ZCT) de 20 km autour du lieu de découverte des oiseaux infectés. Elle comprend 110 communes de l’Essonne.

Pour protéger les élevages de volailles d’une potentielle contamination par la faune sauvage, différentes mesures y sont déployées. Il est notamment prévu un renforcement des mesures de biosécurité (mise à l’abri des oiseaux), une surveillance renforcée des élevages (analyses de laboratoires) et une adaptation des activités cynégétiques (appelants de gibier d’eau et gibier à plumes). De plus amples informations sont à consulter sur www.agriculture.gouv.fr.

Ne pas s'approcher ni nourrir les oiseaux

La préfecture demande de ne pas s’approcher ni nourrir les oiseaux sauvages et plus particulièrement dans cette ZCT. Elle rappelle aussi que, pour éviter la diffusion du virus à d’autres oiseaux, l’ensemble du public doit éviter de fréquenter les zones humides (bords des étangs, des mares et des rivières) où stationnent les oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés.

La ZCT pourra être levée après un délai de 21 jours si aucun signe évocateur d’influenza aviaire n’est décelé dans les exploitations et si aucun nouveau cas n’est survenu dans la faune sauvage libre. Dans le cas contraire, elle sera maintenue jusqu’à stabilisation de la situation, précise la préfecture.

Le niveau de risque épizootique vis-à-vis de l’influenza aviaire est passé au niveau « élevé ». Des mesures renforcées de prévention sont donc appliquées dans les élevages avicoles et les basse-cours sur toutes les communes du département (et du reste du territoire métropolitain).

Toute mortalité d’oiseaux sauvages dans la ZCT doit être signalée à la FICIF au 01 34 85 33 0 et à l’OFB au 07 63 99 54 74 ou au 06 46 54 26 18.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?