AccueilTerritoireInauguration du Chatipi, pour chats errants
YVELINES

Inauguration du Chatipi, pour chats errants

One Voice, qui lutte contre l’errance féline depuis des années, met en place différents partenariats, notamment le programme Chatipi, dont l’inauguration s’est déroulée dernièrement à Chanteloup-les-Vignes.
Inauguration du Chatipi, pour chats errants
© DR

Territoire Publié le ,

Identifier, stériliser les chats sans abri et leur offrir un chalet en bois pour s’hydrater, se nourrir et se réconforter, c’est le projet de l’association locale “SOS Matous de Chanteloup” et de One Voice qui a inventé le concept “Chatipi”.

One Voice prend en charge les frais vétérinaires et d’alimentation d’une vingtaine de chats au démarrage de l’opération, notamment la stérilisation, l’identification, les tests ainsi que le panneau pédagogique. La Mairie a construit la dalle en béton et, avec l’association locale, a réalisé le montage du chalet et son aménagement. SOS matous va gérer les trappages pour la stérilisation des chats et leur suivi sanitaire. Elle assurera aussi leur nourrissage et le nettoyage du chalet.

Chatipi, la solution durable pour l’errance féline

Chatipi est un dispositif visant à créer des espaces pour les chats errants, afin de les secourir, tout en sensibilisant les citoyens à leur détresse et à leurs besoins. Une vingtaine sont en cours de développement. Plusieurs Chatipis ont été établis près d’Ehpad, de maisons de santé ou d’hôpitaux, pour apporter du réconfort aux résidents, ainsi qu’à proximité d’écoles. Le but de One Voice est de faire de la pédagogie sur les chats, souvent décriés, à tort, comme des animaux indépendants, alors qu’ils sont rapidement vulnérables en cas d’abandon.

L’errance féline n’est pas seulement due à un abandon mais aussi d’aprioris erronés sur les chats, notamment qu’ils auraient un besoin intrinsèque de se reproduire pour être heureux, ce qui mène leur famille d’adoption à ne pas toujours les faire stériliser. De nombreuses naissances de chats ont ainsi lieu dans la nature. Ces chatons, quand ils survivent, sont dans tous les cas frappés par la faim, le froid et les maladies. Ils ne sont ni identifiés ni stérilisés, car leurs humains ne sont parfois même pas au courant que ces chatons existent. Or, les portées, dans ces circonstances, ne font que se multiplier. Les municipalités ou lieux de vie doivent gérer ces êtres vivants confrontés à la misère, qui affectent également la biodiversité.

L’inauguration s’est déroulée rue d’Arlequin, près du Chapiteau de la Compagnie des Contraires, en présence de Sophie Chergui, présidente de l’association SOS Matou de Chanteloup, des associations et des élus locaux. Cindy Tucci, la référente du groupe militant Paris - IDF, représentait One Voice. Le site dédié au programme Chatipi comporte de nombreuses informations sur ce programme pédagogique.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 09 août 2022

Journal du09 août 2022

Journal du 02 août 2022

Journal du02 août 2022

Journal du 26 juillet 2022

Journal du26 juillet 2022

Journal du 19 juillet 2022

Journal du19 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?