AccueilÉconomieImmobilier Francilien : Une activité encore très dynamique

Immobilier Francilien : Une activité encore très dynamique

Les Notaires du Grand Paris en rendu leur dernière analyse de marché.
Immobilier Francilien : Une activité encore très dynamique
©Adobestock

Économie Publié le ,

Le rôle de valeur-refuge du résidentiel est une nouvelle fois confirmé, expliquent les notaires du Grand Paris. Les volumes de ventes de décembre 2020 à février 2021 (40 770 logements anciens) ne diminuent que de 6% rapport à la même période un an auparavant (- 8 % pour les appartements, 0 % pour les maisons), alors que la crise sanitaire n'avait pas encore débuté.

Le niveau de l'activité reste supérieur de 10 % par rapport aux 37 060 ventes enregistrées en moyenne pendant ces 3 mois, ces 10 dernières années, + 7 % pour les appartements et surtout +16 % pour les maisons toujours très prisées des acquéreurs.

Les ventes ont été un peu moins nombreuses en janvier et février 2021 que pendant les mêmes mois en 2020, conséquence logique du tassement de la signature des avant-contrats pendant la seconde période de confinement. Ce phénomène ne serait que provisoire et les indicateurs avancés laissent espérer des volumes de ventes très dynamiques les prochains mois.

Le marché parisien est une nouvelle fois en retrait, avec des volumes de ventes d'appartements en baisse de 11 %. L'activité résiste mieux lorsque l'on s'éloigne du cœur de l'agglomération et pour les maisons.

Des évolutions de prix plus modérées ces derniers mois

En Île-de-France sur un an, de février 2020 à février 2021, les prix des logements anciens ont augmenté de 5,1 %, davantage pour les maisons (+ 6,7 %) que pour les appartements (+ 4,3 %).

Les tendances les plus récentes sont cependant à la stagnation des prix de vente. En Île-de-France, de novembre 2020 à février 2021, les prix des logements ont diminué de 0,5 % en 3 mois. Mais ils progressent de 0,2%, après correction de la variation saisonnière.

Paris connait ponctuellement un tassement plus fort (- 1,7 % de novembre 2020 à février 2021), avec un prix au m² ramené à 10 680 euros en février 2021. D'après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, le prix de vente pourrait se maintenir à ce niveau jusqu'en juin 2021. Au final, le prix des appartements parisiens serait stable sur un an.

Toujours d'après les indicateurs avancés sur les avant-contrats, de juin 2020 à juin 2021, les prix des appartements devraient augmenter de 4,7% en Petite Couronne et de 3,6 % en Grande Couronne. Les évolutions des prix des maisons pourraient également se modérer légèrement tout en restant significatives (+3,2% en Petite Couronne, +5% en Grande Couronne).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?