AccueilSociétéTri sélectif : augmentation de 3% en Île-de-France

Tri sélectif : augmentation de 3% en Île-de-France

En 2021, chaque habitant de la région Île-de-France a trié en moyenne 43,1 kg d’emballages ménagers et de papiers. Les performances globales du tri ont progressé de 3 points pour atteindre 72 % pour les emballages et 62 % pour les papiers.
Le tri sélectif en augmentation.
© Adobe Stock - Le tri sélectif en augmentation.

Société Publié le ,

Sur l’année 2021, 578 000 tonnes d’emballages ménagers et papiers ont été très, par les 12 millions d’habitants de la région Île-de-France. Néanmoins, d’après les chiffrés dévoilés par Citeo, on constate une baisse du tri du papier de – 15,4 % par rapport à 2020. Elle s’explique notamment par la baisse du gisement de papiers graphiques mis sur le marché qui s’accélère depuis la crise du Covid-19. Au niveau national, par rapport à 2020, le tri a augmenté de 8,4 % pour les emballages légers (162 395 tonnes) et de 1,8 % pour les emballages en verre (254 693 tonnes).

Des disparités selon les départements d'Île-de-France

Quelques disparités apparaissent néanmoins selon les départements. On observe ainsi une différence de 7,4 kg d’emballages ménagers triés en moyenne, entre le Val-d’Oise (31,7 kg) et la Seine-et-Marne (39,1 kg). Dans ce dernier, on observe une hausse de +5 points sur les emballages légers. En Essonne, chaque habitant a trié en moyenne 38,9 kg d’emballages ménagers. L’Essonne a les meilleures performances de collecte sélective d’Île-de-France et gagne 5 points sur le recyclage des emballage légers par rapport à 2020. La moyenne d’emballages ménagers triés, en 2021, s’élevait à 36,4 kg dans les Yvelines et à 32 kg dans le Val-de-Marne.

Même tendance sur le tri sélectif au niveau national

À l’échelle du pays, le taux de recyclage des emballages ménagers progresse pour tous les matériaux : 3,8 millions de tonnes d’emballages ont été recyclées en 2021. Au total, le geste de tri des Français a permis d’éviter 2,2 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère en 2021, soit l’équivalent d’un million de voitures en moins sur les routes par an.

Concernant les papiers graphiques (journaux, magazines, imprimés publicitaires, etc.), la consommation continue à baisser avec une perte de 352 000 tonnes mises en marché. Le maintien du geste de tri des Français à un niveau élevé, porte le recyclage à 62 % en augmentation de 1,5 points, et ce malgré une baisse des tonnes recyclées (-185 000 tonnes), près de quatre fois moins forte que celle des papiers consommés.

La simplification du geste de tri : un levier important

La simplification du geste de tri, qui permet de collecter l’ensemble des emballages ménagers y compris tous ceux en plastique, permet de systématiser le geste de tri et de collecter davantage d’emballages. Dans les communes où le tri est simplifié, on recycle, en moyenne, 3 kg d’emballages légers (papier-carton, acier, aluminium, plastique) de plus par habitant que dans d’autres villes, dont 2,5 kg d’emballages en plastique supplémentaire. Ainsi, la simplification du geste de tri permet de collecter de nouveaux emballages plastiques afin de développer des filières de recyclage à grande échelle pour les matériaux peu ou pas encore recyclés aujourd’hui. Au niveau de l’Île-de-France, 87 % de la population de la région était en simplification des consignes de tri en 2021.

Trois initiatives lancées

Le territoire continue à sensibiliser et mobiliser les citoyens sur l’importance du geste de tri en toutes circonstances, notamment grâce à la mise en œuvre de nombreux projets innovants, d’expérimentations et de politiques incitatives. En effet, les collectivités développent des initiatives vertueuses en matière de collecte, de tri et de recyclage. Parmi ces trois projets, on retrouve le passage à la tarification Incitation sur 7 communes de la CA Versailles Grand Parc (soit 23 % de la population du territoire Versailles Grand Parc).

Une collecte innovante et solidaire est aussi mise en place. Cette expérimentation a été déployée pendant 4 mois au cœur du 19ème arrondissement de Paris. L’objectif a été de tester un mode d’accompagnement des habitants, pour les aider à changer leur comportement en matière de tri et de réduction des déchets. Cette méthode allie les sciences du comportement, les technologies numériques ainsi que les interactions humaines. 2 898 accompagnements ont été réalisés et plus de 4 800 gestes ont été acceptés par les locataires. L’engagement des habitants au dispositif a permis la création de plus de 300 nouveaux trieurs sur la zone d’expérimentation.

Enfin, une modernisation du centre de tri a été lancée en juillet 2021, soutenue par le SIREDOM (2ème syndicat intercommunal de traitement des déchets ménagers et assimilés en France), et Citeo. Une deuxième ligne de tri de 55 000 T/an a été présentée. Cela permet ainsi à l’Essonne et plus largement à l’Île de France, de bénéficier d’un outil industriel innovant d’une capacité de 90 000 tonnes pour accueillir l’extension des consignes de tri.

Les chiffres clés du tri en région Île-de-France

En 2021, en région Île-de-France, chaque habitant a trié en moyenne 43,1 kg d’emballages ménagers et papiers :

  • 13,5 kg/habitant d’emballage en papier-carton, acier, aluminium et plastique
  • 21,2 kg/habitant d’emballage en verre
  • 8,4 kg/habitant de papiers graphiques

Au niveau national

En 2021, en France, chaque habitant a trié en moyenne 69 kg d’emballages ménagers et papiers :

  • 20 kg/habitant d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique
  • 34 kg/habitant d’emballages en verre
  • 15 kg/habitant de papiers graphiques
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?