AccueilTerritoireGrand Paris Sud et Eau de Paris s’unissent
Environnement

Grand Paris Sud et Eau de Paris s’unissent

Ce partenariat a pour ambition de promouvoir un modèle de développement durable de production et de distribution d’eau potable.
Grand Paris Sud et Eau de Paris s’unissent
© Adobe Stock

Territoire Publié le , Farid ZOUAOUI

Eau de Paris a signé deux conventions. La première l’a été avec l’établissement public territorial (EPT) Est Ensemble. L’opérateur public parisien s’est engagé à lui fournir un volume d’eau potable de 50 000 m3 par jour. Cette fourniture d’eau ne nécessitera pas, dans un premier temps, de travaux de raccordement, car l’interconnexion entre Eau de Paris et Est Ensemble existe déjà à Bagnolet, en Seine-Saint-Denise.

La seconde convention a donc été passée avec la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud (GPS). Concrètement, celle-ci, qui souhaite diversifier ses sources d’alimentation, pourra, en cas de besoin, acheter de l’eau de l’aqueduc du Loing, un ouvrage géré par Eau de Paris et qui traverse son territoire. Mais au-delà de la simple fourniture d'eau, les deux instances se sont engagées à développer une collaboration technique. Eau de Paris doit notamment apporter son expérience en matière d’ingénierie. Cet approvisionnement concernera d’abord la partie essonnienne de la régie de l’eau de GPS – Bondoufle, Évry-Courcouronnes, Grigny, Lisses, Ris-Orangis et Villabé – et portera sur 10 millions de mètres cubes par an. Derrière cette maîtrise publique de la ressource, l’agglomération espère voir la facture d’eau par habitant baisser de l’ordre de 30 % sur ce secteur.

Créée en 2015, Eau de Grand Paris Sud est la deuxième plus grande régie d’eau d’Île-de-France. Elle comprend 13 communes et couvre les besoins en eau de 270 000 habitants. C’est en 2017 que Grand Paris Sud a commencé à exercer des compétences en matière d’eau et d’assainissement et aujourd’hui, l’agglomération produit 20 % de ses besoins en eau. A moyen terme et à la faveur ce nouveau partenariat avec Eau de Paris, le taux de production de la régie en eau de GPS devrait grimper à 50 %. Toujours dans ce but, l’agglomération mène, avec plusieurs autres collectivités locales, des négociations pour le transfert de propriété des usines de production d’eau potable alimentant son territoire. Maîtriser les tarifs et les investissements associés à la gestion de l’eau demeure, en effet, son objectif.

Une ambition qui ne laisse personne indifférent. Lors du dernier conseil communautaire, sept nouvelles villes ont ainsi adhéré à la régie Eau de Grand Paris Sud : Cesson, Corbeil, Le Coudray-Montceaux, Lieusaint, Nandy, Savigny-le-Temple et Vert-Saint-Denis. Depuis le 1er janvier, elles ont rejoint Bondoufle, Évry-Courcouronnes, Grigny, Lisses, Ris et Villabé.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 17 mai 2022

Journal du17 mai 2022

Journal du 10 mai 2022

Journal du10 mai 2022

Journal du 03 mai 2022

Journal du03 mai 2022

Journal du 26 avril 2022

Journal du26 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?