AccueilÉconomieFontenay-le-Fleury : l'entreprise Piodrone utilise les UV pour lutter contre la Covid-19

Fontenay-le-Fleury : l'entreprise Piodrone utilise les UV pour lutter contre la Covid-19

Fondée par Vincent Bassi et Thomas Lerat, la société Piodrone, située à Fontenay-le-Fleury dans les Yvelines, a conçu deux appareils, une lampe et un tiroir, capables de détruire le virus de la Covid-19 grâce aux rayons ultraviolets C (UV-C).
Fontenay-le-Fleury : l'entreprise Piodrone utilise les UV pour lutter contre la Covid-19
© Piodrone

Économie Publié le ,

Piodrone et les cinq salariés qu'elle emploie, a développé deux systèmes de désinfection par émission de rayons UV, avec l'objectif d'aider les professionnels dans leur lutte contre le virus. Les deux fondateurs de la société, dont l'activité avait été mise à l'arrêt au début de la crise en mars dernier, travaillaient déjà depuis cinq ans sur une solution technique pour des opérations de maintenance légère et en hauteur, grâce à un drone au bras articulé. « Lors du premier confinement, alors que la moitié de l'équipe était en chômage partiel, nous avons souhaité mettre à profit nos compétences en électronique, mécanique et informatique dans la lutte contre le coronavirus », explique Vincent Bassi, co-fondateur de Piodrone et ingénieur en systèmes embarqués de formation.

Lampe et tiroir désinfectants…

Après six mois de travail, Piodrone a pu présenter deux dispositifs, produits localement et avec des matériaux durables comme le métal et le hêtre. Le premier est UVStorm, une lampe de bureau capable d'éliminer 99,99 % des virus et bactéries en 20 minutes environ dans une pièce de 25 mètres carrés, une solution intéressante pour les entreprises qui souhaitent désinfecter leurs locaux partagés, salles de réunions, locaux techniques etc. Le second est UVBox, un tiroir d'une capacité de 18 litres permettant la désinfection d'objets en 30 secondes et qui peut s'avérer d'une grande aide aux professionnels exerçant en salon comme les opticiens, les coiffeurs, les salons d'esthétiques et les ongleries, en somme
« tous les métiers pour lesquels on manipule différents objets plusieurs fois par jour ». « Il suffit de les placer dans notre boîtier. D'attendre trente secondes. Et tout risque est écarté. », conclut Vincent Bassi.

« Il y a presque 30 ans d'études scientifiques qui démontrent l'efficacité des rayons UV-C et les doses d'exposition nécessaires à la destruction de différents types de virus », ajoute ce dernier. Ce processus de désinfection est d'ailleurs principalement employé dans les milieux médicaux et industriels « pour le nettoyage des blocs chirurgicaux et la gestion du traitement des eaux ».
« Ces appareils fonctionnent avec des lampes à UV-C, des rayons déjà utilisées dans le milieu médical. Les UV-C ciblent l'ADN et le cassent. Cela ne laisse aucune chance à la Covid-19. », explique-t-il.

Expressément réservés aux professionnels

Si la technologie d'UVStorm et d'UVBox sera progressivement étendue à d'autres secteurs, comme celui du commerce, de la restauration, ou encore aux collectivités locales, elle visera un usage strictement professionnel, en raison de la dangerosité des UV pour la santé et du prix de ces deux outils : 945 euros pour le tiroir et 1 200 euros pour la lampe.

Forte d'un chiffre d'affaires de 200 000 euros en 2019, la société Piodrone a été sollicitée par la ville de Fontenay-le-Fleury pour équiper ses crèches et ses écoles maternelles de la boite UVBox. n

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?