AccueilTerritoireFermeture de la piscine Montbauron de Versailles : la Ville « déplore que les habitants soient pris en otage »

Fermeture de la piscine Montbauron de Versailles : la Ville « déplore que les habitants soient pris en otage »

Par cette « fermeture imprévue », la municipalité considère que les Versaillais sont « pris en otage » et a mis en demeure Vert Marine, l’exploitant, de rouvrir la piscine.
Fermeture de la piscine Montbauron de Versailles : la Ville « déplore que les habitants soient pris en otage »

Territoire Publié le , Quentin Clauzon

C’est via un simple mail que la Ville de Versailles a appris la fermeture de la piscine Montbauron. Quelque trente autres piscine gérés par l’exploitation Vert Marine ont été fermées de la même manière, dont cinq dans les Yvelines. Cette décision, est jugée « brutale » par la Ville, qui, n’ayant pas peur des mots, évoque une « prise en otage ».

Vert Marine mis en demeure

Aussi, l'exploitant a été mis en demeure de rouvrir la piscine. Il faut dire que le contrat de délégation de service public prévoit une pénalité de 1500 euros par jour pour les trois premiers jours de fermeture, puis de 2000 euros à partir du quatrième jour. Au bout d’un mois, la gestion de la piscine revient à la mairie, aux frais du délégataire. Malgré tout, la mairie se dit prête à revoir ces pénalités, dès qu’un accord sera trouvé, pour une ouverture « le plus tôt possible ».

De son côté, l’exploitant explique avoir dû fermer la piscine en raison des hausses du coût de l’énergie, ces dernières l'empêchant « de gérer les équipements de manière équilibrée économiquement et pérenne socialement », mais aussi de « mener à bien ses missions de service public ».

La piscine de Montbauron fermée temporairement

« Si cette hausse était impactée sur le prix d’entrée dans les établissements, ces derniers seraient multipliés par trois. C’est impensable ! », soulignent Thierry Chaix, et Jean-Pascal Gleizes, président et directeur général de la piscine, qui promettent de rouvrir sans délai dès que des solutions permettront de retrouver des coûts d’exploitation rationnels.

Si la Ville de Versailles indique comprendre le risque de faillite lié à l'explosion du coût de l'életricité, elle rappelle que cela dépend du mécanisme actuel de détermination du prix de l’électricité. François de Mazières s’est donc « mobilisé auprès des autorités gouvernementales, afin que soit mis en place une mesure de bouclier tarifaire ». Et la Ville de conclure : « Toutes les municipalités subissent actuellement de plein fouet ces augmentations de tarifs et ne peuvent évidemment faire face seules à cette hausse ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner

Journal du27 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 13 septembre 2022

Journal du13 septembre 2022

Journal du 06 septembre 2022

Journal du06 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?