AccueilSociétéEmmanuel Macron défend le congé paternité à Longjumeau

Emmanuel Macron défend le congé paternité à Longjumeau

Emmanuel Macron s'est rendu à la Maison de la Petite Enfance de Longjumeau pour officialiser le nouveau congé paternité.
Emmanuel Macron défend le congé paternité à Longjumeau
@ DR

Société Publié le ,

L'annonce avait été faite la veille sur Instagram. Mais c'est à Longjumeau que le président de la République a souhaité officialiser l'annonce du doublement du congé paternité, qui passe désormais de 14 à 28 jours, avec sept jours obligatoires. Accompagné d'Adrien Taquet, secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, et d'Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l'égalité femmes-hommes, le président de la République a rencontré des professionnels de la petite enfance et des parents. « On sait que ces premiers jours, heures, sont particulièrement décisif. Et nous sommes très heureux de pouvoir mieux les accompagner », a-t-il indiqué. « La présence du papa était plus que nécessaire et importante », a témoigné une mère de famille.

La mesure est « avant tout favorable à l'égalité entre les femmes et les hommes », qui est une « grande cause du quinquennat ». Selon le président, « avec ce dispositif accessible au plus grand nombre, les parents pourront passer plus de temps auprès de leur enfant après la naissance ».

Ce déplacement à Longjumeau marque également la fin des travaux sur les 1000 premiers jours de l'enfant, conduits par Boris Cyrulnik, neuropsychiatre, qui a remis un rapport le 8 septembre dernier. Ce dernier proposait que ce nouveau congé atteigne une durée de 9 semaines. Il faut noter que chaque jour supplémentaire représente un coût de 20 à 25 millions d'euros pour la sécurité sociale.

« Les spécialistes l'ont montré, le temps du congé paternité est actuellement trop faible pour permettre au nouveau-né de se développer le mieux possible, a-t-on précisé du côté de l'Elysée. Deux semaines, c'est donc trop peu pour les nourrissons. C'est trop peu pour les mères, qui, trop souvent, après l'accouchement et dans les premières semaines de l'enfant, se retrouvent seules et doivent assumer les charges de la famille. C'est trop peu pour les pères, qui sont nombreux à demander à pouvoir passer plus de temps avec leur enfant, leur famille ».

La mesure devrait être intégrée au prochain projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), pour une application qui devrait intervenir dans le courant de l'année prochaine.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?