AccueilÉconomieEconomie : la rentrée étudiante va coûter plus cher cette année

Economie : la rentrée étudiante va coûter plus cher cette année

Selon une étude Fage-Ipsos, le coût de la rentrée étudiante augmente de 1,32%, principalement en raison de l'augmentation du prix des produits de la vie courante et des loyers.
Economie : la rentrée étudiante va coûter plus cher cette année
© Adobe Stock

Économie Publié le ,

Cette année, la rentrée devrait coûter 2392,47€ en moyenne à chaque étudiant. Ce chiffre est le résultat d'une étude publiée par la Fédération des associations générales étudiantes (FAGE). Cette somme est en assez nette augmentation par rapport à la dernière rentrée. En effet, on note une hausse de 31,46€ de la facture, soit 1,32%.

Sans surprise, ce qui coûte le plus cher aux étudiants, ce sont les dépenses liées au logement. En moyenne, les loyers étudiants s'élèvent à 551,26 € par mois, contre 540 € lors de la rentrée 2020. En Ile-de-France, 23% du budget des étudiants français passent dans le loyer, 22% en région. Autre augmentation, les frais liés aux produits de consommation de la vie courante. En moyenne, un étudiant devra débourser 344,19€ par mois, contre 324,51 en 2020. Même augmentation en ce qui concerne le prix des loisirs qui augmentent de deux euros par mois en moyenne.

Si les frais d'inscription sont gelés pour la deuxième rentrée consécutive, la fédération étudiante note une augmentation du prix du matériel pédagogique, des fournitures ou encore des livres scolaires.

Cette hausse du coût de la rentrée et de la vie étudiante intervient alors que les jeunes ont été durement frappés par les conséquences économiques liées à la crise sanitaire. En effet, en France, un jeune sur deux travaille en plus de ses études afin de pouvoir financer ces dernières. La fermeture des lieux de restauration a entraîné de nombreuses pertes d'emplois étudiants, plongeant certains d'entre eux dans la précarité. Face à cette situation, la Fage réclame une réforme des aides étudiantes avec notamment la création d'une allocation de rentrée pour tous, boursiers ou non boursiers. La fédération étudiante regrette également la faible augmentation des bourses sur critères sociaux.

L'Union nationale des étudiants français est de son côté encore plus critique envers le gouvernement et estime que malgré les gestes effectués envers la jeunesse comme la généralisation des repas à 1€, les étudiants ont perdu chaque année 40€ d'aides sous le mandat d'Emmanuel Macron alors que le coût de la vie a augmenté dans le même temps de 10%. Les syndicats réclament à l'exécutif une réponse rapide à cette problématique.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?