AccueilTerritoireDes navettes fluviales en Centre Essonne, dès 2024

Des navettes fluviales en Centre Essonne, dès 2024

Avec le soutien de Ris-Orangis, Soisy-sur-Seine et Juvisy-sur-Orge, Rivercat et Hyke sont lauréats de l'appel à projets de démonstrateurs de bateaux autonomes décarbonés, pour les Jeux olympiques et paralympiques 2024.
Rivercat et Hyke sont lauréats de l'appel à projets de démonstrateurs de bateaux autonomes décarbonés.
© Adobe Stock - Rivercat et Hyke sont lauréats de l'appel à projets de démonstrateurs de bateaux autonomes décarbonés.

Territoire Publié le ,

La Seine sera au cœur de l’événement. Elle accueillera, en effet, la cérémonie d’ouverture et des épreuves en eau libre. Les Jeux de Paris constituent ainsi une formidable opportunité de mettre en valeur le réseau fluvial francilien. Voies Navigables de France a donc réalisé un appel à projet pour la mise en place de bateaux à navigation automatisée et décarbonés dans la perspective des JOP. Ris-Orangis, Soisy-sur-Seine et Juvisy-sur-Orge, ont soutenu la candidature du projet de RiverCat et Hyke.

Propulsion électrique et autonomie

Fondée par des experts fluvio-maritimes, RiverCat France est plus qu'un opérateur de navettes fluviales et maritimes, c’est la solution d’une nouvelle mobilité durable “clé-en-main”, proche des Franciliens dans leurs déplacements quotidiens. Les quatre navettes proposées par Rivercat et Hyke sont 100% électriques et autonomes et peuvent accueillir une cinquantaine de passagers. Les bateaux sont également équipés pour accueillir les personnes à mobilité réduite, ainsi que les vélos. « Sûrs, confortables, propres et silencieux, ils sont ainsi conçus pour les trajets domicile- travail avec un espace de télétravail dédié et pour les trajets touristiques ».

Une nouvelle ligne fluviale

Une nouvelle ligne fluviale entre Juvisy-sur-Orge et Soisy-sur-Seine, via Ris-Orangis, sera lancée en juillet 2024. Le temps total de la traversée sera d’une vingtaine de minutes, avec des départs toutes les 15 minutes aux heures de pointe. Cette navette est une réponse aux problématiques de franchissement de la Seine et de saturation des itinéraires que connaissent ces communes depuis de nombreuses années. Pour les villes, « la navette fluviale est un moyen de désengorger la circulation de voitures sur les routes et les ponts tout en favorisant l’usage de mobilités douces comme le vélo ». Elle préfigure la ligne qui reliera le Centre Essonne au cœur de la capitale.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?