AccueilÉconomieDepuis Airbus Defence and Space, le Gouvernement lance une mission dédiée aux salariés aidants

Depuis Airbus Defence and Space, le Gouvernement lance une mission dédiée aux salariés aidants

Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie, et Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, se sont rendues sur le site d'Airbus Defence and Space, à Elancourt, pour lancer une mission confiée à la plateforme RSE de France Stratégie, visant à amplifier le soutien des entreprises envers leurs salariés aidants.
Depuis Airbus Defence and Space, le Gouvernement lance une mission dédiée aux salariés aidants
@ SIDF

Économie Publié le ,

Ils seraient 8 à 11 millions à accompagner un proche en situation de maladie, de handicap ou de perte d'autonomie due à l'âge. Le Gouvernement a fait du sujet l'une de ses priorités, avec l'objectif de favoriser la conciliation entre les vies personnelle et professionnelle des aidants. Il en va de la préservation de leur santé, de leur bien-être, mais aussi de leurs vies sociale et professionnelle, ainsi que de leurs revenus. Arrêts de travail, démotivation, démissions… Autant de conséquences qui peuvent peser à la fois sur le salarié, l'entreprise et l'employeur.

Près de la moitié des aidants occupe un emploi, et près d'un salarié sur dix est un proche aidant en France. Pour Sophie Cluzel, « les aidants sont donc un véritable pilier de notre société. Nous leur devons un soutien indispensable. À ce titre, les entreprises sont les premières interlocutrices des salariés, à même de les aider à assumer toutes les tâches qui sont les leurs, en proposant des horaires aménagés ou en déployant le congé proches aidants. C'est la responsabilité sociétale de l'entreprise, et c'est une mesure qui permet de diminuer l'absentéisme et de renforcer l'attractivité des emplois ».

Avant de lancer officiellement une mission, confiée à la plateforme RSE de France Stratégie, visant à encourager les entreprises à s'engager en faveur de leurs salariés aidants, les deux membres du Gouvernement ont échangé avec des salariés d'Airbus Defence and space, une entreprise « exemplaire » en la matière.

Il faut savoir que le groupe, au sein duquel le dialogue social est de « très bonne qualité », a « toujours eu, depuis 2013, la volonté de répondre à différentes problématiques sociétales », comme l'a expliqué le directeur des relations sociales d'ADS, Lionel Taluy. Son dispositif, complémentaire à l'action gouvernementale et aux mesures prises par les branches professionnelles, comporte notamment un congé rémunéré de proche aidant, un accompagnement personnalisé et un parcours de formation (grâce aux partenaires Formell et Malakoff Humanis), ainsi qu'une plateforme numérique pour que les salariés puissent s'y retrouver. « Les dispositions mises en place pour accompagner les salariés sont très favorables chez Airbus », a témoigné Jean-Damien Bloquet, aidant et coordinateur adjoint FO Airbus. L'entreprise a aussi mis en place le premier réseau composé de salariés formés pour accompagner d'autres collègues qui rencontreraient une situation difficile, baptisé “Family Care”. Des opérations de financement de start-up ont par ailleurs été menées. « Il faudrait toutefois être plus offensifs sur les moyens en amont, sur la prévention. Être aidant peut dégrader la santé, et cela constitue un coût pour la collectivité », a souligné Jean-Damien Bloquet, à l'adresse des ministres.

Christine Robert, une salariée du groupe, a ensuite témoigné : « J'ai pris en charge ma mère à mon domicile depuis la fin 2020, pour ne pas qu'elle finisse en Ehpad Elle ne peut plus lire ni écrire et cuisine très difficilement. Je bénéficie de quatre jours dans l'année pour passer des examens, sans avoir à poser de congés payés. J'ai aussi la chance de pouvoir faire deux jours de télétravail par semaine. Je peux vraiment m'organiser grâce à tous ces dispositifs, grâce à la direction ».

Brigitte Bourguignon a finalement invité toutes les entreprises à se mobiliser dans cette démarche, « bénéfique tant pour les salariés aidants que pour leurs employeurs », assurant que « l'Etat serait à leurs côtés pour y parvenir ». Les recommandations de la Plateforme seront présentées au Gouvernement d'ici le 1er février 2022.


© SIDF Les équipes et dirigeants d'Airbus, Formell, et Malakoff Humanis ont apporté leurs témoignages.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?