AccueilSociétéCoupures d’électricité : l'alerte EcoWatt Rouge, dernier préalable avant le délestage

Coupures d’électricité : l'alerte EcoWatt Rouge, dernier préalable avant le délestage

En cas de signal « EcoWatt rouge », des coupures d’électricité temporaires et localisées, pourraient être planifiées par RTE, dans le cas où les « éco-gestes » ne suffiraient pas à faire suffisamment baisser la consommation au niveau national.
En cas de signal « EcoWatt rouge », des délestages sont possibles.
© Adobe Stock - En cas de signal « EcoWatt rouge », des délestages sont possibles.

Société Publié le ,

En cas de signal « EcoWatt rouge », des coupures d’électricités temporaires et localisées, pourraient être planifiées par RTE, dans le cas où les « éco-gestes » ne suffiraient pas à faire suffisamment baisser la consommation au niveau national

Face à la crise énergétique et alors que le parc nucléaire est en partie en travaux, l’hiver pourrait s’annoncer rude pour le système électrique. Aussi, le Gouvernement a annoncé un plan de sobriété pour « lisser les pics de consommation », assorti d’une campagne de communication. Remplissage des stocks de gaz, maximisation de la production en renouvelable et en thermique, sécurisation de la capacité d’importation… Différents leviers sont à la disposition des services de l’Etat pour faire face.

Coupures d'électricité cet hiver : l'alerte EcoWatt, préalable au délestage

L’outil d’avant dernier recours reste celui de l’alerte « Ecowatt » orange ou rouge. Emise par RTE (Réseau de transport d’électricité), elle vise à appeler les entreprises, les collectivités et les citoyens à réduire leur consommation d’électricité, entre 8h et 13h et entre 18h et 20h. S’ils venaient à ne pas suffire, et afin d’éviter un black-out généralisé aux conséquences lourdes, un plan national de délestage électrique pourrait être mis en œuvre sur le territoire de la métropole (la Corse n’est pas concernée). Il interviendrait plutôt en janvier selon les dernières estimations.

RTE pourrait donc être amené, deux ou trois jours après la première alerte “Ecowatt rouge“, à demander aux distributeurs à procéder à des coupures d’électricité localisées et temporaires. « Il faut que nous gagnions en sérénité, il n’est normal de se préparer, mais les coupures sont évitables », a tenu à assurer Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE.

Mesure de « exceptionnelle » prise en « dernier recours » donc, le délestage consisterait en des coupures électriques programmées, d’une durée de deux heures. Ces coupures choisies toucheraient certaines zones départementales de quelque 2000 clients. Sur 39 millions de clients, elles ne devraient pas en affecter plus de 4 millions simultanément. Les sites dits critiques, comme les hôpitaux, sont exclus de ces mesures. Les délestages devraient également être organisés lors des pics de consommation électrique, soit les jours de semaine, de 8h à 13h et de 18h à 20h environ.

Via le site www.coupures-temporaires.enedis.fr, il sera possible de vérifier si l’on est impacté par une mesure de délestage (5% du pays n’est toutefois pas couvert par Enedis et il faudra se référer aux entreprises locales de distribution).

Les numéros d’urgences inaccessibles lors des coupures d'électricité

Pour les responsables publics locaux, l’une des principales difficultés est que ces délestages pourraient également entraîner des coupures des lignes de téléphone mobile et fixes. Il sera impossible aux usagers de joindre les services de secours aux numéros (15, 17, 18, 115, 196). Il faudra faire usage du 112, un numéro d’urgence accessible quel que soit l’opérateur de téléphonie si toutefois au moins une antenne est présente à proximité.

Il est prévu que les zones concernées soient informées plus précisément de l’étendue et de l’heure des coupures la veille à 17h. Mais il faut rappeler qu’en cas de signal « EcoWatt » orange ou rouge, les économies d’énergie réalisées grâce aux « écogestes » pourraient permettre, jusqu’au dernier, moment d’éviter des coupures.

Les spécialises soulignent par ailleurs que les Français sont coupés en moyenne près d’une heure par an chaque année, notamment en raison des intempéries.

Que faire en prévision de coupures d'électricité : les gestes à adopter en cas de signal EcoWatt rouge

Le Gouvernement conseille, lors des pics de 8-13h et de 18-20h, les gestes suivants :

Au travail, il est recommandé de :

  • Baisser la température et limiter l’éclairage de son lieu de travail.
  • Décaler la recharge des appareils électriques.

Au domicile :

  • Démarrer son lave-linge, son sèche-linge, ses plaques de cuisson et son four après 20h.
  • Veiller au respect de la température du logement à 19 degrés et baisser la température du logement à 16 ou 17 degrés en cas d’absence en journée ou la nuit.
  • Limiter la consommation d’eau chaude.
  • Éteindre tous ses appareils en marche ou en veille quand ils ne sont pas utilisés.
  • Limiter le nombre de lumières allumées dans les pièces et éteindre dans toutes les pièces inoccupées.
  • Limiter le visionnage de vidéos en streaming pendant les heures de pointe (télécharger ces contenus pendant les heures creuses).

Une baisse de chauffage d’un degré durant la pointe matinale permettrait d’économiser 1,3 GW (soit la consommation d’une ville comme Marseille), toujours selon le Gouvernement.

Coupures d'électricité pour les patients à haut risque vital, Enedis répond

Selon Enedis, les 3800 patients à haut risque vital (PHRV) identifiés par les Agences régionales de santé (ARS), comme ceux sous respirateur, bénéficient d’un accompagnement spécifique tout au long de l’année en cas de coupures d’électricité longues, par exemple aléas climatiques. « Dans le cadre des éventuelles coupures temporaires de cet hiver, ce protocole d’accompagnement est renforcé. Au moment d’un signal Ecowatt rouge, à J-3, chaque patient à haut risque vital (PHRV) est informé par Enedis personnellement d’un éventuel risque de coupure temporaire. A J-1, les Patients à haut risque vital (PHRV) concernés sont contactés de nouveau pour vérifier qu’ils ont bien reçu l’information permettant d’être pris en charge le lendemain (en cas de non réponse lors des sollicitations, un salarié Enedis se déplace physiquement) », a indiqué Enedis.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 31 janvier 2023

Journal du31 janvier 2023

Journal du 24 janvier 2023

Journal du24 janvier 2023

Journal du 17 janvier 2023

Journal du17 janvier 2023

Journal du 10 janvier 2023

Journal du10 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?