AccueilSociétéCorbeil-Essonne : Jean Castex et Olivier Veran au chevet des soignants

Corbeil-Essonne : Jean Castex et Olivier Veran au chevet des soignants

Le Premier ministre et le ministre de la Santé sont allés dernièrement à la rencontre de personnels de santé au Centre hospitalier Sud francilien.
Corbeil-Essonne : Jean Castex et Olivier Veran au chevet des soignants
© twitter Gouvernement

Société Publié le ,

«Vous allez souffrir, je le sais, c'est comme ça ». Le Premier ministre, Jean Castex, a concédé que les jours à venir allaient être difficiles face aux soignants de l'hôpital de Corbeille-Essonne, qui témoignaient de leur fatigue et des difficultés pour trouver des renforts. Il faut dire que le Centre hospitalier Sud francilien est l'un des plus gros de la Région (si l'on met de côté l'Assistance publique hôpitaux de Paris), avec quelque 3 600 employés et 1 194 lits et places. Au dernier pic de la crise sanitaire, l'hôpital dénombrait près de 300 lits Covid.

Coiffé d'une charlotte bleue, le Premier ministre, secondé par le ministre de la Santé, a visité les services de réanimation des urgences, avant de participer à une table ronde avec des aides-soignants, des infirmiers,
des cadres de santé et des cadres administratifs, mais aussi des médecins.

« La crise sanitaire est là, elle est forte. Il faut éviter par-dessus tout que des gens atterrissent en réanimation. Pour cela il y a les comportements, les gestes sanitaires, le masques, et des mesures parfois difficiles à comprendre. On ne fait évidemment pas cela de gaieté de cœur, mais l'objectif c'est de couper cette épidémie, d'assurer la rupture des contaminations », a-t-il poursuivi, alors que l'hôpital présentait déjà plus d'une centaine de patients Covid, dont près d'une vingtaine en réanimation. Les deux ministres ont notamment rendu visite en réanimation à deux patients âgés de 27 et 35 ans, tous deux atteints de comorbidités.

« Ce que notre visite a confirmé, c'est que la crise sanitaire est là. Elle est forte », a insisté Jean Castex en fin de visite, précisant qu'il était nécessaire de renforcer les personnels non strictement soignants sur des tâches logistiques et auxiliaires.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?