AccueilÉconomieComment partager des places de parking inutilisées ?
ENTREPRISE

Comment partager des places de parking inutilisées ?

Zenpark est actuellement le leader français des technologies du stationnement. Frédéric Sebban, son directeur Business Development, présente cette application mobile, pionnière du parking partagé intelligent.
Comment partager des places de parking inutilisées ?
© ZENPARK

Économie Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Vous êtes directeur commercial et associé de Zenpark. Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre entreprise ?

Frédéric Sebban : Zenpark est une start-up qui a été créée il y a une dizaine d'années afin de développer des solutions de gestion de parking intelligentes. J’en suis le directeur du Business Development. Il s’agissait tout d’abord de partager des places inutilisées dans des programmes immobiliers gérés par des bailleurs sociaux ou des hôteliers, ce qui nous a permis de développer un réseau de parkings dans toute la France, en Belgique. Nous avons ensuite étendu notre gamme de services à la gestion de grands parkings dans des écoquartiers, en accompagnant, en amont, les promoteurs et les aménageurs dans la conception de ces derniers. Il y a quelques mois, nous avons lancé avec succès une offre “Flex”. Avec le Flex Office, qui se développe beaucoup, et les usages nomades du lieu de travail, nous accompagnons les collaborateurs, pour que la gestion du contrôle d'accès du bâtiment et l'utilisation du parking soient optimales.

Depuis quand votre start-up existe-t-elle ?

F. S. : Depuis 2012. Nous allons fêter nos dix ans.


© DR - Frédéric Sebban

Quelle est aujourd'hui votre chiffre d'affaires ? Quels sont vos objectifs de développement en Ile-de-France ?

F. S. : Nous atteindrons bientôt à 10 millions d'euros de chiffre d'affaires. Aujourd'hui, en Ile-de-France, le nouveau produit “Flex” constitue un axe de développement très intéressant, puisque beaucoup d'entreprises reviennent dans Paris intramuros et doivent accompagner leurs collaborateurs dans les mobilités. Dans la capitale, on peut prendre les transports en commun, mais il y a quand même un usage parfois nécessaire de la voiture. Comme le confort de vie au travail des collaborateurs est devenu très important, nous faisons en sorte que la gestion des places de parking soit à la hauteur de ces enjeux.

Comment cela fonctionne concrètement pour un employeur qui a des parkings disponibles, par exemple quand les salariés sont en télétravail ?

F. S. : C 'est le cas typique d'un directeur immobilier ou d'un responsable d’entreprise. On va d'abord lui demander d’inventorier toutes les places de parking dont il dispose : autos, motos, place avec bornes de recharge électrique... nous allons ensuite orchestrer ce potentiel. Il est ainsi possible de gérer toutes les capacités dans un outil que nous mettons à disposition, afin de définir un usage “inconditionnel” de ces places par les collaborateurs. Par exemple, un CEO préfèrera peut-être avoir une place permanente, ce qui ne sera pas le cas de l’ensemble du personnel. Ce qui est très innovant, grâce à notre outil, c'est que vous allez pouvoir gérer les places disponibles, afin de les mettre à disposition des autres salariés. Ces derniers devront donc, via l’application, réserver leur place à la demi-journée ou à la journée. Dans un second temps, vous pourrez, si vous le souhaitez, prioriser via l’application l’accès au parking à certaines personnes, par exemple ceux qui habitent vraiment très loin, ceux qui font du covoiturage et qui veulent réserver plus de temps de stationnement, afin d’inciter à ces nouveaux usages. C’est un système qui permettra de gérer intelligemment les places de parking en les mettant au service de ses collaborateurs.

A.- P. : Une entreprise locataire de ces places peut-elle les proposer d’autres utilisateurs, de manière ponctuelle ?

F. S. : Oui, car Zenpark est aussi une forme de marketplace. Nous avons près d'un demi-million d'utilisateurs de notre réseau de parking partagé pour stationner deux heures ou pour prendre une place au mois. Donc, si l'entreprise souhaite remettre à disposition les places qu’elle n’utilise pas, par exemple la nuit et le week-end, en les intégrant à un système commercial, c'est possible. Dans ce cas-là, ces places rejoindront le réseau de parking partagé Zenpark. Nous travaillons sur le parcours de ces utilisateurs, qui “emprunteront” la place, en faisant en sorte de libérer l’emplacement pour que les collaborateurs de l’entreprise puissent venir s’y garer.


© ZENPARK

D'une manière générale, les places à Paris sont chères. Pensez-vous qu’il y a un vrai marché pour ce type de parking mutualisé.

F. S. : Pour l'instant, l'offre de places diminue plus vite que la demande, même si structurellement, la demande baisse. Il y a du potentiel et c'est pour cette raison que la première priorité est de faire en sorte que l’entreprise puisse tirer pleinement parti de ces emplacements de parking qu’elle paye généralement cher. Si le chef d’entreprise optimise les surfaces de bureaux, il faut dans le même temps que les emplacements de parking soient gérés de la meilleure des façons.
Notre offre commerciale fonctionne très bien dans les villes comme Paris, mais pas seulement. Dans de nombreux secteurs, il est possible d’assurer un revenu si le chef d’entreprise a la possibilité de mettre des places de parking à disposition. Donc clairement, aujourd'hui, le marché est très porteur. Sur le plus long terme, cet immobilier va peut-être se transformer. Si demain, on ne peut plus accéder à Paris en voiture, il va falloir faire autre chose qu'un parking avec ces souterrains. Ce qui reste une tendance de fond, ce sont des services partagés, comme des accès à la recharge électrique, à des plateformes logistiques, qui vont bientôt transformer les parkings en petites centrales de mobilité. Ce sont des sujets auxquels nous croyons beaucoup. Notre plateforme technologique permet de diffuser de façon sécurisée un droit d'accès éphémère ou récurrent à des utilisateurs, qu'ils habitent Paris ou Marseille, ou à une population plus importante. Ce sont des cas d'usage que l'on retrouve lorsque vous devez gérer une flotte de véhicules utilitaires, quand vous devez accéder à une place de parking avec recharge ou une place moto plutôt qu'à une place PMR. Toute notre base technologique est vraiment le socle de ces actifs parkings, afin qu’ils continuent à être valorisés dans un an comme dans 10 ans, indépendamment de de la volonté des collectivités locales et de la volonté politique de transformer ou pas le stationnement dans la ville.

Est-ce que vous vous impliquez dans ces transformations ?

F. S. : Nous sommes régulièrement en discussion avec les municipalités dans les grandes villes et dans les grandes métropoles qui sont très au fait de ces sujets, qui parfois participent à l'innovation, l’accélèrent et s’en nourrissent. A Paris, comme ailleurs, les exécutifs locaux consultent les acteurs de la mobilité et du stationnement pour faire en sorte que les transformations soient vivables pour les automobilistes.

Travaillez-vous avec les mairies au sujet des parkings, pour optimiser les emplacements ?

F. S. : Nous travaillons davantage avec des municipalités de taille moyenne dont les parkings publics ne sont pas forcément très rentables. Le coût du stationnement n'est pas le même à Paris, Lyon, Marseille et dans une municipalité de taille moyenne. Par exemple, une ville comme Angers nous a confié pendant trois ans la valorisation d'un parking éphémère pour lequel l'utilisation de moyens classiques d'exploitation n'aurait pas permis d’atteindre la rentabilité. Le fait d'utiliser à fond le digital et le téléphone mobile comme moyen d'accès et de paiement permet de faire énormément d'économies d'exploitation et donc de rentabiliser des actifs ou des parkings de taille moyenne ou situés dans des lieux où le prix du stationnement ne justifie pas de faire appel aux exploitants traditionnels.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 09 août 2022

Journal du09 août 2022

Journal du 02 août 2022

Journal du02 août 2022

Journal du 26 juillet 2022

Journal du26 juillet 2022

Journal du 19 juillet 2022

Journal du19 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?